Actu Business

Le métavers : définition, explications et exemples

Le métavers est sur toutes les lèvres mais savez-vous véritablement ce que c’est, ce qu’il implique ? Cet article a vocation à en poser les bases.

 

L’avènement du web 3.0

Le métavers, orthographié métaverse en anglais, marque le passage au Web 3.0. Il s’inscrit donc dans la lignée du Web 1.0 qui permettait l’accès à l’information et du Web 2.0 qui permettait l’interaction à travers les réseaux sociaux. Le métavers permet désormais l’immersion. Les utilisateurs peuvent participer à des concerts, visiter des musées voire faire leurs courses dans des magasins. L’interaction est possible avec les autres participants mais également avec l’environnement dans lequel ils évoluent. Il est même possible d’y travailler voire d’étudier.

 

Le métavers: un monde virtuel parallèle

Métavers signifie littéralement “au-delà de l’univers”, comprenez monde parallèle. Les métavers sont donc des mondes virtuels immersifs et décentralisés basés sur la blockchain et les tokens non fongibles (NFTs). Le terme englobe l’ensemble des univers virtuels du moment qu’ils sont en 3D, interactifs, immersifs et que les utilisateurs peuvent y vivre des expériences à travers un avatar. Aussi, et à l’image du monde “réel”, des transactions peuvent avoir lieu dans le métavers pour acheter des terrains, des accessoires, des bâtiments…

 

Les principaux acteurs du métavers et leur gouvernance

Quelques acteurs ont déjà tiré leur épingle du jeu, on retiendra notamment Decentraland, The Sandbox ou encore Meta. Pour autant, l’indépendance à l’égard des GAFAM est au coeur de l’ADN du web 3.0 avec la volonté que la data appartienne de nouveau à l’utilisateur. Aussi il y a fort à parier que ces monopoles seront combattus. Quoique pour certains d’entre eux, la parade réside dans la structuration de leur gouvernance. Ainsi Decentraland est la propriété de ses utilisateurs avec un système de gestion décentralisée dans lesquels les décisions sont votées par les utilisateurs. The Sandbox fonctionne sur le même principe.

 

Lire plus: Un établissement dédié à l’univers du métavers

 

Non pas un mais des métavers

Il n’y a pas un seul métavers mais au contraire possiblement une infinité. Chacun peut en effet construire son métavers moyennant des connaissances techniques et des moyens pécuniaires. Aussi, la situation est paradoxale puisque c’est le risque qu’aucun métavers ne se distingue alors que précisément c’est le meilleur moyen pour en généraliser l’utilisation. Gageons que leur survivance se fera par l’interopérabilité des métavers. Laquelle se résume simplement par la possibilité de naviguer de l’un à l’autre de manière fluide. 

Actu Business Actu Ecoles Orientation

Sciences Po fait sa rentrée sous le signe de l’ambition et de la recherche

Mathias Vicherat, directeur de Sciences Po, a tenu une conférence à propos de la rentrée 2022 – 2023. Il explique dans cette dernière quels sont les axes d’amélioration sur lesquels l’école souhaite s’engager cette année, des décisions stratégiques qui sont clairement à la hauteur des ambitions de l’école : devenir l’université mondiale des savoirs interdisciplinaires et de l’expertise professionnelle. 

 

L’ouverture sociale, principe toujours plus ancré dans l’ADN de Sciences Po

En cette rentrée 2022, Sciences Po accueille 2028 étudiants en première année. Ce chiffre varie d’une année sur à une autre en raison de la variation du nombre d’étudiants internationaux s’inscrivant dans le cursus Sciences Po. L’école continue de conjuguer l’ouverture à l’excellence en observant cette année 97% d’admis(es) ayant obtenu la mention très bien au baccalauréat. Parmi ces étudiants nous constatons qu’environ 12% étaient boursiers dans l’enseignement secondaire, chiffre qui devrait se rapprocher des 30% dans l’enseignement supérieur.

Enfin, exemple qui illustre toujours la dimension d’ouverture sociale au sein de l’école, 170 des admis sont issus de la voie convention d’éducation prioritaire, quel que soit leur lieu de vie d’origine ! La famille de JP Fitoussi, ancien professeur de l’école disparu récemment, a collaboré avec Sciences Po pour proposer une nouvelle bourse en son nom et bénéficiant à de nombreux étudiant annuellement. Science Po se mobilise également pour accueillir plusieurs migrants au sein de son campus : des étudiantes ukrainiennes accompagnées d’un chercheur ukrainien, mais également des chercheurs afghans. 

 

Sciences Po s’intéresse à l’ensemble du territoire mondial

L’objectif de Sciences Po est d’aller au plus loin pour chercher les meilleurs élèves possibles. ParcourSup a permis à l’école de renforcer cette dimension : depuis son inauguration, l’école compte seulement 10% d’étudiants venant de Paris alors qu’ils représentaient une grande majorité autrefois, et les candidatures auprès de l’école ont augmenté de près de 60%. La discrimination géographique est proscrite par cette école qui considère qu’un bon élève ne vient forcément d’une ville ou d’un pays en particulier.

Les lycées privés, qui semblent désavantagés en raison de leur notation parfois stricte et donc une pénalisation des élèves lors de leur demandes Parcoursup, sont encore représentés à hauteur de 30%, chiffre non négligeable qui dément tout à fait cette théorie. Sur le plan international, c’est 76 nationalités qui sont représentées cette année. Parmi elles, certaines sont plus représentées que d’autres : c’est le cas notamment des États-Unis, du Royaume-Uni, ou encore de l’Inde. Les étudiants chinois, eux, sont moins représentés qu’auparavant, la cause de cette sous-représentation est due notamment à la situation sanitaire qui continue de se dégrader dans leur pays. La nomination des professeurs est elle aussi fortement internationalisée.

 

L’excellence, l’objectif que vise Sciences Po depuis maintenant quelques années

Si Sciences Po se veut renforcer son excellence académique depuis plusieurs années, elle peut l’illustrer aujourd’hui avec les statistiques concernant les admis de cette année. Avec une note minimale de 69/80 au baccalauréat pour les nouveaux admis, l’école augmente de deux points le niveau attendu des étudiants par rapport à l’année précédente. Le nombre de dépôt des doctorants a lui aussi évolué puisqu’il a même doublé ces dernières années.

L’école se développe en matière de combinaison des savoirs, entre l’humanité et la politique. L’objectif est de faire de Sciences Po une référence dans la recherche mêlant les sciences sociales et les pratiques artistiques notamment. L’enseignement est lui aussi voué à se diversifier en y imprégnant l’art, domaine qui est jugé primordial pour comprendre le monde d’aujourd’hui et celui de demain. Toujours dans cette recherche d’excellence, Sciences Po fait place au meilleur corps administratif et professoral.

Cette année, elle accueille un nouveau directeur de la formation et de la recherche, Sergeï Guriev, une grande personnalité académique et un économiste de renommée mondial. Son objectif sera de conjuguer l’enseignement à la recherche pour pouvoir toujours apporter le meilleur aux étudiants de l’école.

 

Lire plus : Classement 2022 : Les meilleures licences de Droit et Sciences Politiques

 

L’innovation numérique et environnementale au cœur de la stratégie de l’école

En cette rentrée 2022, Sciences Po renforce ses dispositifs liés à l’environnement et au fait de rendre ses étudiants engagés sur ce point. Ainsi, un cours de 24h portant sur les transitions environnementales a été rendu obligatoire pour tous les étudiants de première année en plus des 280 cours déjà proposés. L’intégralité des masters disposeront également d’une formation dans le domaine. Une levée de fond de 2 millions d’euros a été réalisée auprès de différentes entreprises afin de financer cette transition économique de l’école.

L’école a également gagné un appel à projet de 16 millions d’euros, ce qui la pousse à se développer sur la capacité à en gagner d’autres. Le nouveau campus de l’école, situé à Paris, a été acquis pour 87 millions d’euros. Une acquisition qui, selon Mathias Vicherat, est vertueuse car elle permet de faire face au dispositif de location qui coûtait 7 millions d’euros par an à l’établissement. La fin du partenariat avec Total, qui n’impacte que peu les recettes de l’école, permet également d’appuyer l’orientation stratégique de Sciences Po qui se veut plus responsable. 

 

Les dispositifs de bien-être des étudiants renforcés

En ce qui concerne la sécurité des étudiants, le dispositif de VSS est aujourd’hui totalement opérationnel : un travail sur la professionnalisation de celui-ci a été effectué et se ressent aujourd’hui dans la robustesse des différentes procédures. Dans la même lignée d’avancé, Sciences Po met actuellement en place un dispositif semblable, cette fois-ci concernant la lutte contre les discriminations afin d’obtenir une réelle procédure à suivre et pas seulement une parole et une opposition de principes.

Elle est également toujours en perspective d’évolution concernant le centre de santé, en cours de réalisation dans l’école. Autre aspect qui s’avère très intéressant et qui montre l’adaptabilité dont fait preuve l’école envers ses étudiants : les jeudis après-midi sont banalisés afin que ces derniers puissent accéder aux compétitions universitaires.

Depuis 2017, les sportifs de haut niveau avaient déjà des emplois du temps emménagés au sein de l’école, des moyens qui continueront d’être pris par l’école et qui s’étendront à la pratique artistique et aux créateurs d’entreprises. Des questionnaires ont également été remis aux étudiants, aux alumni et à l’ensemble du personnel administratif, avec plus de 70% de répondant, ce qui permettra de définir quels sont les prochains axes d’amélioration possibles au sein de l’école

Pour conclure, Sciences Po est en voie de toujours plus d’amélioration, tant d’un point de vue d’égalité des chances que de recherche d’excellence

 

Lire plusLes 5 conseils à suivre pour réussir selon Bill Gates

Actu Business Actu Ecoles Orientation

CESI et Capgemini s’unissent pour la formation de nouveaux talents

CESI, réseau de campus d’enseignement supérieur et de formation professionnelle, et Capgemini proposent une formation bac +5 en apprentissage. Objectif : recruter 17 apprentis en architecture et
applications logicielles des Systèmes d’Information pour le site de Capgemini à Toulouse. Proposée par CESI École Supérieure de l’Alternance, cette formation de 24 mois est ouverte aux étudiants titulaires
d’un Bac+3 en développement logiciel. Ce parcours, créé en lien avec les besoins de Capgemini,
débutera au mois de mars 2022. Bien plus qu’une formation spécialisée, les apprentis y trouveront un
véritable tremplin pour l’emploi.

Lire plus : Pourquoi faire une Grande Ecole de Commerce ?

 

Une nouvelle formation pour  exprimer son potentiel au sein de Capgemini

Lors de cette formation, les étudiants auront une semaine par mois de cours à l’école et seront présents
le reste du temps chez Capgemini. Ce rythme leur permettra d’exprimer leur potentiel au sein de
l’entreprise et d’affiner leur projet professionnel. En ligne de mire, un diplôme de niveau Bac+5.
Situé à moins de 20 minutes du centre-ville en transports en commun, le site de Capgemini à Toulouse
est doté d’un fort ancrage sectoriel, notamment dans l’aéronautique et le spatial. L’entreprise
proposera aux apprentis des projets variés, une culture d’open innovation et une liberté d’actions. Ils
auront pour mission d’intervenir sur la conception et le développement de solutions innovantes, sur
l’accompagnement des clients dans la mise en œuvre des solutions et sur la veille technologique.

 

Les points forts de la formation proposé par CESI

Sur le plan pédagogique, CESI École Supérieure de l’Alternance met en place de nombreux projets
collaboratifs qui permettront aux apprentis de consolider une veille active, de développer une expertise
métier, et ainsi d’appréhender les transformations numériques. La formation favorise l’acquisition de
méthodes et outils de pilotage projet et développe leurs capacités relationnelles et comportementales.
Par ailleurs, le cursus s’appuie sur la démarche DevOps permettant de s’approprier le concept
d’amélioration continue, de prendre en compte l’infrastructure système et d’augmenter sa qualité de
production logicielle.
Sélection sur dossier de candidature et informations accessibles sur le site de l’école.

Pour en savoir plus : https://toulouse.cesi.fr/capgemini-apprentis-informatique/

Lire plus : L’EM Normandie Compétences et CRAF2S lancent des formations dans le sport

Actu Business Outils

Les différentes étapes du marketing

Le rôle du marketing est de construire l’offre de l’entreprise et de l’adapter aux évolutions, de manière à satisfaire l’échange. D’après l’Association Française du Marketing (AFM), le concept de marketing est une vision spécifique des échanges. Ceux-ci doivent être équitables et impliquer la création de valeur pour chacune des parties prenantes (individus, organisations, institutions).

 

Le rôle du marketing

Le marketing management regroupe les pratiques marketing mises en œuvre par les organisations, de façon coordonnée, pour atteindre leurs objectifs. Elles comprennent :

– L’étude des différents publics, de leurs besoins, désirs et aspirations

– La création d’offres de produits, de services et d’expériences 

– La diffusion de ces offres dans une perspective marchande ou non marchande

Cela implique l’établissement de relations équitables avec leurs différents partenaires, dans le respect des règlementations et la prise en compte des conséquences futures de ces pratiques sur l’ensemble des parties prenantes et sur la société au sens large. La recherche en marketing est l’application d’une démarche scientifique à l’étude :

– Des phénomènes de consommation et de création de valeur entre les différentes parties prenantes d’un échange 

– Des stratégies et pratiques marketing 

– De leurs conséquences positives et négatives sur la société

 

La démarche marketing 

Faire du marketing, c’est, avant tout, chercher à savoir quels sont les besoins des consommateurs pour y répondre. Il s’agit, ensuite, de définir une stratégie marketing, puis de déterminer les actions marketing qui vont en découler : le produit ou service qui permettra de répondre le mieux possible aux besoins, son prix, le canal dans lequel il sera distribué et la communication qui accompagnera son lancement et son développement.

Le dernier temps est celui de l’évaluation des actions mises en place. Ce contrôle permet de pouvoir réagir en s’adaptant et en corrigeant la démarche mise en œuvre. Avant de déterminer les techniques marketing qu’il conviendra d’utiliser, une organisation doit étudier quel est son marché.

Source : Marketing, Openbook, Dunod

Actu Business Actu Ecoles Orientation

L’alternance en Grande Ecole de management

Suivre des études dans un cursus alternance c’est associer la pratique et la théorie. En somme, c’est alterner des périodes de formation théorique dans un établissement d’enseignement supérieur et des périodes de travail en entreprise afin d’acquérir une expérience dans le milieu professionnel. Selon la Conférence des grandes écoles, 81,7% des alternants en Grande école étaient en poste moins de 6 mois après la fin de leurs études en 2021 et 36,6% des alternants des Grandes écoles sont embauchés dans leur entreprise d’accueil.

 

Lire plus : Le rapport de la CGE sur l’apprentissage dévoilé !

 

Le statut

En alternance, le statut de la personne est double puisque celle-ci sera considéré avec des avantages comme étudiant et salarié.

Le statut étudiant permet d’obtenir un diplôme, est accompagné par l’école et dispose d’une carte étudiant des métiers.

Le statut salarié permet de percevoir une rémunération ainsi qu’une fiche de paie, des congés, une couverture sociale et des cotisations.

 

Les frais de scolarité

En alternance, les frais de scolarité sont entièrement pris en charge, en plus de la rémunération étudiante. L’entreprise paie des cotisations à l’Opco (OPérateur de COmpétences), verse un salaire à l’étudiant qui dispense d’une formation donnée par l’école. Enfin, l’école paie les frais de scolarité de l’étudiant.

 

Les raisons : Pourquoi faire de l’alternance ?

Suivre une formation en alternance, c’est apprendre un métier et préparer un diplôme ou une qualification reconnue. La formation permet de percevoir une rémunération tous les mois et d’être exonéré des droits d’inscription. L’alternance permet aussi d’acquérir une première expérience professionnelle longue et de faire ses preuves et être recruté plus facilement.

 

Lire plus : Le guide pour trouver une alternance : conseils et recommandations

 

Les sites pour trouver une alternance

  • LinkedIn
  • Indeed
  • BPI France
  • Welcome to the jungle
  • Hesli
  • Jobteaser
  • Emploitic
  • Careeralism
  • Job-Hunt
  • JobBait
  • Careercloud
  • GM4JH
  • Personalbrandingblog
  • Jibberjobber
  • Cvite
  • Emploipartner
  • Naukri
  • Planète Grandes Ecoles – Groupe Facebook : Offres emplois et stages

 

Les aides pour les alternants

  • Logement : APL ou ALS, hébergement, repas, Mobili-jeune, Loca-Pass et Garantie Visale
  • Transports : Carte de réduction TER-SNCF
  • Permis de conduire : Aide forfaitaire de 500€ vie leur CFA
  • Equipement et fournitures : Financement jusqu’à 500€ via leur CFA
  • Voyage à l’étranger : Erasmus+, ProTandem, OFQJ, OFAJ
  • Chômage après l’alternance : Allocations chômage
  • Prime d’activité : CAF
  • Etudiants en situation de hanicap (ESH) : Agefiph ou Fiphfp
  • Activités culturelles et les loisirs : Cartes nationale d’apprenti

 

L’alternance en quelques chiffres

Selon l’agence de recrutement Hesli, il y a actuellement en France 458 000 étudiants en alternance. Alors qu’avec un contrat d’apprentissage il y a plus de chance de trouver un emploi, 70% des étudiants trouvent du travail dans les sept mois après l’alternance. Il y a 26,3 milliards d’euros (hors dépenses directes des entreprises) qui ont été alloués à la formation professionnelle continue et à l’apprentissage en 2017. L’apprentissage est un gage de réussite dans son ensemble puisque 57% des entreprises renouvellent le contrat et permettent aux apprentis de rester dans l’entreprise qui les a accueillis en alternance. De plus, 7% des 16-25 ans suivent une formation en alternance ou en apprentissage, cela représente 2 fois moins qu’en Allemagne. Enfin, 495 000 contrats ont été signés en entreprise en 2020 contre 353 000 en 2019.

 

Lire plus : Hesli offre 100€ aux étudiants trouvant un stage ou une alternance !

Actu Business Epreuves de spécialités Outils

Les sites utiles pour une bonne stratégie de marketing et de communication

Il est important de connaître les dernières tendances et nouveautés lorsque l’on travaille dans les domaines du marketing, de la communication, de l’influence ou encore du digital. En cela, nous avons fait une sélection des sites internet qualitatif, applications, logiciels et réseaux sociaux qui seront utiles pour vous.

 

5 sites pour réaliser sa veille concurrentielle

Alors qu’il est indispensable pour toute entreprise d’effectuer une veille marketing pour garantir la pérennité de l’activité, nous avons fait une sélection de 5 sites utile afin d’être à l’affût et de s’informer des dernières tendances dans le domaine global du marketing.

 

Qu’est-ce qu’une veille ?

Selon Olivier Le Moal, la veille commerciale correspond à la recherche et au traitement d’informations relatives au marché de l’entreprise. Elle se révèle essentielle pour assurer la compréhension des évolutions de ce marché.

  • J’ai un pote dans la com : Ce site permet de s’informer et de retrouver toute l’actualité de la communication, du marketing et de la créativité en France et à l’international
  • Les Gens d’Internet : Ce site permet de suivre l’actualité du marketing digital avec des articles complets
  • Creapills : Ce site est le média de référence de la créativité où l’on peut retrouver chaque jour les meilleures idées de communication, produits innovants, artistes et plus encore.
  • Influenth : Ce site regroupe toute l’actualité des réseaux sociaux et du monde de l’influence.
  • SiècleDigital : Ce site met en avant l’actualité numérique du quotidien comme les technologies, la cybersécurité, le marketing et toutes les informations générales sur le monde d’Internet.
  • Made in Blog : Ce site internet est un blog sur le marketing d’influence avec pleins d’articles sur différents sujets en lien avec le marketing.

Lire plus : ESEO complète son offre de formation continue

 

8 outils utiles pour une bonne communication

Il semble également important voire essentiel pour beaucoup d’entreprises d’effectuer une bonne communication afin de garantir la pérennité de l’activité, nous avons fait une sélection de 8 sites, outils et logiciels utile et important pour réaliser une bonne campagne de communication.

  • Canva : Ce site est utlise pour pleins de projets (présentations, contenus pour les réseaux, supports Print). Possible de l’utliser en version payante ou gratuite, il est bien et connu par beaucoup.
  • Prezi : Ce site est une plateforme en ligne qui permet de réaliser des présentations gratuites.
  • Figma : Utile pour la réalisation de mockups, Figma est fait pour les plus à l’aise avec les logiciels de communications.
  • Genially : L’outil le plus complet pour créer des contenus de jeux, de quiz ou encore des infographies et tout cela en ligne.
  • Whimsical : Utile pour créer les arborescences et wireframes de sites internet
  • Unitag : Ce site internet permet de créer son propre QR Code et de le personnaliser comme on le souhaite.
  • dafont.com : Disponible en utilisation totalement gratuite, ce site regroupe plusieurs typographies et police particulière pour réaliser des visuels qualitatifs.
  • Coolors : Ce site génère des palettes de couleurs pour tout genre de visuels qui fait office de gain de temps et d’efficacité.

     

    Lire plus : Classement 2022 : Les meilleurs lycées professionnels

Actu Business Méthodologie Orientation Témoignages

Les 5 conseils à suivre pour réussir selon Bill Gates

Bill Gates, mondialement connu comme l’entrepreneur à succès et milliardaire a donné 5 conseils à suivre pour réussir son business et avoir un bon état d’esprit lorsque l’on se lance dans l’entrepreneuriat.

Il donne la voie à suivre et les bons conseils à appliquer pour réussir.

 

1.  Se lancer !

Ne pas procrastiner est le premier conseil donné par Bill Gates. Dans beaucoup de ses interviews, biographies et apparitions médiatiques l’entrepreneur explique qu’en étant étudiant, il avait déjà lancé son entreprise car l’entrepreneuriat était l’opportunité selon lui, de changer de vie.

Bill Gates motive en disant qu’il ne faut pas trop réfléchir et se trouver des excuses pour ne pas y aller. Il conseille de foncer et de tester des choses afin de sortir de sa zone de confort.

 

2.   Travailler dur !

Le conseil peut paraître assez basique mais il est clair que l’on n’a rien sans rien. Le début doit être productif et ne sera pas forcément rentable sur le moment mais le sera sûrement dans la durée.

 

3.   Prendre plaisir !

Bill Gates parle souvent de notion de plaisir dans ses différentes prises de parole. Il expose régulièrement ce principe en parlant de ses affaires, la notion de passion et du fait de ne pas compter ses heures. Se lever le matin pour travailler sur son business en étant fier de ce que l’on accomplie est fortement conseillé par l’homme d’affaires. L’argent est une finalité mais le choix du sujet de l’entreprise est crucial pour la motivation. Prendre du plaisir dans son travail permet d’avoir des résultats souvent beaucoup plus satisfaisants que si l’on fait quelque chose par dépit.

 

Lire plus : Pourquoi faire une Grande Ecole de commerce ? 

 

4.  Avoir un bon entourage

L’entourage est très important ! Demander conseil est quelque chose de régulièrement souligné par Bill Gates. Il a plusieurs fois dit qu’il s’entourait des meilleurs en termes de salariés mais également des personnalités plus compétentes que lui pour qu’elles le tirent vers le haut. Autour de lui, les gens réussissent et en cela ils l’influencent à réussir aussi donc chacun se tire mutuellement vers le haut. Ces personnes l’aident à développer directement ou indirectement son entreprise.

Faire des meet-up, assister à des webinaires, aller à ses séminaires sont des conseils donnés par beaucoup d’entrepreneurs à succès. Quant à ce qui est déconseillé, l’erreur est de s’entourer de gens toxiques qui peuvent potentiellement tirer vers le bas.

 

5.   Ne pas trop se comparer aux autres

Le combat à mener pour créer une entreprise très rentable et devenir un entrepreneur à succès est corsé ! Bill Gates a fait la différence de part son état d’esprit. Il a fait son projet, pris des décisions importantes très tôt, s’est entouré des meilleurs et tout cela dans un but concret de réussite.

Créer une entreprise n’est pas un long fleuve tranquille. L’essentiel est d’en avoir conscience et de le savoir afin de ne pas trop se comparer aux autres. Créer un business, c’est passé par beaucoup de périodes de doutes et d’échecs.

En conclusion, Bill Gates est inspirant et appliquer ses conseils permettent d’obtenir des résultats.


Lire plus : Les oraux des Grandes Ecoles de commerce