Thomas Basillais

Thomas Basillais

Articles By This Author

AST Concours Méthodologie Tage Mage

Tout savoir sur le TAGE MAGE : épreuves, annales…

Demandé par une cinquantaine d’établissements, plus de 16 000 étudiants dans le monde qui passent le Tage Mage chaque année, que ce soit en France ou des centres étrangers habilités répartis sur l’ensemble des continents (Casablanca, New York, Londres, Moscou, Mexico…). Le test est massivement requis par les écoles de management françaises pour recruter via la voie AST.

Le Tage Mage ou Test d’aptitude aux études de gestion n’est donc pas un test de connaissances, mais d’aptitudes. C’est un examen français qui a été créé en 1996 par la FNEGE (Fondation nationale de l’enseignement de la gestion des entreprises).

 

Les informations pratiques sur le TAGE MAGE 

Le Tage Mage est un examen qui s’adresse aux étudiants de niveau BAC+3/4, sans aucune condition sur leurs profils académiques. Ainsi, tous les étudiants qui le souhaitent peuvent le passer. Pour ceux qui ne disposeraient que d’un BAC+2 et qui souhaiteraient tout de même le passer, un concours similaire du nom de « Tage 2 » a été spécifiquement conçu pour eux. Dans cet article, nous ne traiterons que du Tage Mage classique.

Ce test est un incontournable pour les étudiants souhaitant intégrer une Grande Ecole de Commerce en AST, mais également pour certains IAE, universités, MS (Mastères spécialisés) et MBA (Master of Business Administration).

Les droits d’inscriptions de cet examen s’élèvent à 65 euros pour les sessions en France, et 130 euros pour les sessions à l’étranger. Il est possible de passer ce test dans une session directe organisée par la FNGE, ou dans une session intermédiaire organisée par l’établissement pour lequel vous passez ce test.

 

Lire plus : Echange avec Benoît, qui a eu plus de 450 au TAGE MAGE

 

Pour pouvoir le passer, plusieurs sessions sont réalisées au cours de l’année dans différents centres d’examens. Néanmoins, un étudiant n’a le droit de passer ce test que deux fois durant une année civile, et une fois par semestre seulement. Naturellement, si vous le passez deux fois dans l’année, seul votre meilleur score sera communiqué. Aussi, l’épreuve se déroule en physique et requiert une inscription en ligne au préalable sur le site tagemage.fr.

Enfin, il faut également retenir que le Tage Mage n’est valable que durant deux années de passage, soit l’année de passage et l’année d’après.

 

Lire plus : Pourquoi faire une Grande Ecole de commerce ? 

 

Qu’est-ce que le Tage Mage ? 

Nous vous expliquons la forme et la tenue de cet examen, passé par les étudiants qui souhaitent intégrer une école de commerce.

 

La forme

Le Tage Mage se présente sous la forme d’un QCM de 90 questions réparties en 6 épreuves. Chaque épreuve contient 15 questions et 5 réponses proposées, dont une seule seulement est correcte. En ce qui concerne le temps, l’épreuve dure 2 heures au total, sans pause accordée, avec 20 minutes dédiées à chacune des 6 épreuves.

 

L’épreuve du TAGE MAGE

Le Tage Mage a 3 domaines d’évaluation : Les aptitudes verbales, les aptitudes calculatoires (résolution de problèmes, maniement des données chiffrées) et les aptitudes de logique (raisonnement logique différentiel, inductif et déductif). Pour évaluer ces domaines, 2 sous-tests (ou épreuves) leurs sont attribués.

Ces sous-tests se comptent donc au nombre de 6 : 1) Compréhension d’un texte écrit, 2) Calcul, 3) Raisonnement, 4) Conditions Minimales, 5) Expression, 6) Logique. Décryptons ensemble ces épreuves :

 

1. Compréhension d’un texte écrit :

Cette épreuve teste la capacité d’un candidat à pouvoir s’approprier un texte écrit, en termes de capacités de synthèse, d’analyse, de repérage d’informations ou encore de sens critique. Cinq éléments sont ainsi pris en compte : « le repérage d’informations, l’identification des faits et des opinions sur ces faits, le regroupement d’informations relevant d’une même chaine argumentative, l’évaluation de la posture intellectuelle de l’auteur par rapport au sujet traité, et enfin, la capacité à synthétiser l’essentiel du texte sans le trahir. » (source : tagemage.fr)

 

2. Calcul :

Cette épreuve évalue les capacités du candidat en termes d’aptitudes arithmétiques, géométriques et algébriques. Deux compétences sont mesurées dans ce sous-test : « La première est la maîtrise d’un minimum de savoirs mathématiques élémentaires. La deuxième, plus importante, est la capacité à formuler, sous forme mathématique, un problème énoncé en langage courant. » (source : tagemage.fr)

 

3. Raisonnement :

Cette épreuve met à l’honneur vos capacités d’analyse et de jugement sur des situations de la vie quotidienne, l’actualité, ou encore les idées que l’on peut retrouver dans les médias. Le contexte présenté est souvent problématique et il convient au candidat d’apporter la bonne réponse en adoptant un raisonnement inductif, déductif ou différentiel.

 

4. Conditions minimales :

Ce sous-test mesure « les capacités de raisonnement formel, d’extraction de données pertinentes et d’inhibition de données non-pertinentes. » (source : tagemage.fr). Concrètement, le but est de savoir si, à partir des informations initiales qui sont données, il est possible de répondre à une question ou non et aussi de savoir extraire les données les plus pertinentes qui sont communiquées au candidat.

 

5. Expression :

Cette épreuve vise à évaluer les capacités de perception de maladresses linguistiques, de reformulation et enfin de compréhension de formulation. Les éléments évalués sont les suivants : « la capacité à distinguer la conformité de son message aux usages acceptés par la communauté linguistique, a capacité à synthétiser et reformuler les messages auxquels nous sommes exposés pour mémoriser ou réutiliser les informations, et enfin, la capacité à entrer dans la cohérence du discours d’un interlocuteur pour le compléter. » (source : tagemage.fr)

 

6. Logique :

Cette dernière épreuve se rapproche de la quatrième. En effet, le candidat doit extraire et manipuler des données. Concrètement, il y a deux champs qui sont évalués : la logique catégorielle ou catégorisation de données spatiales, et la catégorisation de données numériques. En soi, ce sous-test mesure « la capacité à extraire un ou plusieurs paramètres communs dans une ou plusieurs séries d’informations. » (source : tagemage.fr).

 

L’évaluation du TAGE MAGE

Le test est évalué avec un barème de 600 points, avec un score minimum de -150/600 et une moyenne nationale de 300/600 (base 2021). À ce jour, aucun candidat n’a atteint le score des 600/600. Néanmoins, on retrouve souvent des scores minimums (officiels ou officieux), qui sont requis par les établissements pour lesquels vous candidatez. Il faut ainsi bien se renseigner sur les scores à viser lorsque vous passez le test. (NB : pour les Grandes Ecoles de Commerce, il faut souvent viser une moyenne de 350. Un très bon score dépasse les 400/600).

 

Lire plus : Comment intégrer une Grande Ecole de commerce en AST ?

 

Au niveau des épreuves, chacune des trois parties énoncées est notée sur 60.  Les mauvaises réponses sont sanctionnées tandis que l’absence de réponse ne vous retire pas de points. Votre score final est calculé de la sorte : ((note 1 + note 2 + note 3) /3) x 10. Concrètement, il s’agit de la moyenne de vos trois notes sur 60 multipliée par 10. Il est possible d’interpréter la notation de la sorte : une bonne réponse à la question d’un sous-test apporte 4 points, une absence de réponse n’apporte aucun point, tandis qu’une mauvaise enlève 1 point. Il faut donc retenir que le test vous pénalise bel et bien en cas de mauvaise réponse. 

Enfin, au vu temps imparti, retenez également que le Tage Mesure ne mesure pas uniquement vos capacités verbales, calculatoires et de logique. Il évalue également vos qualités personnelles, telles que la gestion du temps et du stress, vos capacités d’adaptation ou de concentration.

 

Le tableau récapitulatif des épreuves du Tage Mage : 

Epreuve

Sous-test

Nombre de questions

Durée

Contenu du sous-test

Barème

APTITUDES VERBALES

1 : Compréhension d’un texte écrit

15

20 minutes

Compétences évaluées : 

– le repérage d’informations

  • -l’identification des faits et des opinions concernant ces faits
  • -le regroupement d’informations relevant d’une même chaîne argumentative
  • -l’évaluation de la posture intellectuelle de l’auteur par rapport au sujet qu’il traite
  • -la capacité à synthétiser l’essentiel du texte sans le trahir.

60 points

5 : Expression

15

20 minutes

-5 questions : percevoir et corriger les maladresses dans les messages brefs.

-5 questions : capacité de reformulation.

-5 questions : percevoir la cohérence d’un discours et anticiper la formulation de celui qui parle

APTITUDES À LA RÉSOLUTION DE PROBLÈMES

2 : Calcul

15

20 minutes

Compétence évaluées : 

-maîtrise d’un minimum de savoir mathématiques élémentaire

-capacité à formuler en langage mathématiques un problème formulé en langage courant

60 points

4 : Conditions minimales

15

20 minutes

Compétences évaluées : 

capacités de raisonnement formel

-capacité d’extraction de données pertinentes 

-capacité d’inhibition de données non-pertinentes.

APTITUDES AUX RAISONNEMENTS LOGIQUES

3 : Raisonnement

15

20 minutes

2 types de questions :

-raisonnement différentiel qui amène le candidat à choisir une réponse dans un contexte problématique.

-raisonnement inductif ou déductif qui amène le candidat à choisir une réponse dans un contexte problématique.

60 points

6 : Logique

15

20 minutes

2 types de questions :

-Catégorisation de données spatiales.

-Catégorisation de données numériques.

NB : Les numéros dans la colonne « sous-test » indiquent l’ordre de passage

Lire plus : Les oraux des Grandes Ecoles de commerce

Orientation Score IAE

Quel score viser pour l’IAE de son choix ?

Afin d’intégrer une IAE, indépendamment de son prestige, vous serez nécessairement tenu de candidater. En effet, les admissions sont limitées pour ces écoles et, par conséquent, une sélection doit s’opérer en amont.

Parmi les épreuves qui vous attendront, la question de vos résultats au Score IAE Message (test SIM) sera primordiale. De ce dernier dépendra votre admission.

Toutefois, les IAE communiquent rarement sur ce qu’elles attendent de chaque candidat. Il est donc important de viser le meilleur score possible.

 

Présentation du test relatif au Score IAE Message

Ce test, incontournable si vous souhaitez incorporer une IAE, se veut un examen pluridisciplinaire. En effet, il ne sera pas question d’évaluer vos acquis relatifs au Management, mais de se faire une meilleure idée de vos connaissances globales en tant qu’étudiant.

En un sens, le test SIM est un test de culture générale visant à mieux situer votre potentiel en tant que futur inscrit. Une épreuve de culture générale, par ailleurs, sera comprise dans le test où seront évaluées vos connaissances historiques, géographiques, politiques et culturelles.

Outre cette épreuve, votre score au test SIM sera déterminé aussi par des épreuves de compréhension et d’écrit en français ainsi qu’en anglais. À moins de maîtriser cette langue, vous ne pourriez alors espérer obtenir un score conséquent.

 

Ce que vous pourrez espérer selon votre score IAE

Un score IAE est évalué sur 400 points. La moyenne des candidats qui passent cet examen chaque année oscille alors entre 180 et 190 points. Une note raisonnable, mais pas une note optimale.

La plupart des candidats ayant été acceptés en IAE ont quant à eux obtenu des résultats variant entre 210 et 240 points, soit environ 50 points de plus que la moyenne. Il faudra par conséquent vous montrer particulièrement exigeant au moment de passer le test SIM, car une note « moyenne » ne sera pas suffisante pour incorporer une école d’excellence.

Le test n’est par ailleurs pas aisé car seuls 5 % des candidats ont obtenu une note supérieure à 330. Au-delà de ce score, votre acceptation en IAE vous est quasiment acquise. Il s’agit en effet de résultats exceptionnels que vous vous devrez de chercher à atteindre.

Afin d’obtenir un bon score IAE, il vous faudra ainsi être performant dans chaque discipline et n’en délaisser aucune au profit d’une autre.

Lire plus : Ne pas être intéressé : Le secret pour réussir un entretien ?

 

Savoir se préparer pour améliorer son score IAE

Il va de soi que dès lors où une sélection s’opère, tout devra être fait afin de figurer parmi les meilleurs candidats optant pour une école IAE. Aussi il existe des formations spécifiquement dédiées à l’amélioration de votre score IAE.

Ces organismes qui se spécialisent dans cette discipline, alors, vous feront réviser tous vos acquis en anglais, en français ainsi que votre culture générale. Vous pourrez ainsi vous essayer à plusieurs tests blancs pratiqués en IAE durant les années précédentes afin d’évaluer votre niveau exact et anticiper approximativement votre score le jour du test.

Notez bien que parmi les 5 % ayant atteint un score supérieur à 330, la grande majorité était passée par cette préparation. Il ne tient qu’à vous d’en faire partie.

Lire plus : Les 5 conseils à suivre pour réussir selon Bill Gates

 

Actu Ecoles Orientation

L’EDHEC lance un MSc in Marketing Analytics pour former aux métiers de demain

Dans une période de rapides et profonds changements à l’échelle mondiale, la compréhension du comportement du consommateur et l’analyse de données sont plus que jamais au cœur de la prise de décision stratégique en entreprise. Dans ce contexte, l’EDHEC Business School annonce la création d’un nouveau MSc in Marketing Analytics pour former des profils quantitatifs prêts à relever les défis des métiers de demain.

Entièrement enseigné en anglais, ce programme de 18 mois est composé de cours fondamentaux et d’un ensemble de modules et électifs permettant aux étudiants d’acquérir une expertise en marketing analytique et de maitriser les logiciels et les plateformes de données les plus en pointe : initiation au codage avec Python, apprentissage des techniques de data visualisation avec Tableau ou encore utilisation de Google Analytics.

Le cursus fera partie des spécialisations de dernière année proposées aux étudiants du Programme Grande Ecole, au sein de la filière Business Management. Il sera également ouvert à tous les étudiants titulaires d’un diplôme de niveau Bac+3 (minimum) et dotés d’une grande capacité analytique.

Lire plus : Comment intégrer HEC en admissions parallèles en 2022

 

Donner du sens aux données quantitatives pour former les étudiants à l’avenir

En suivant ce programme, les étudiants développeront des compétences professionnelles et des savoir-faire actuellement très recherchés sur le marché : compréhension du comportement du consommateur et analyse de l’expérience client, capacité à modéliser et à interpréter des données quantitatives complexes, développement de la prise de décision stratégique etc.

Ce nouveau Master of Science, qui ouvrira en juillet prochain, s’adresse aux étudiants qui aspirent à des carrières dans le marketing, notamment à des postes avec une forte composante analytique comme Marketing analyst, Digital insight analyst, CRM manager ou encore Behavioural analyst. Cette formation répond également à l’émergence de nouveaux métiers tels que Machine and people ethics managerNeuro A/B testerAlgorithm bias auditor etc.

« Face aux évolutions très rapides de notre société, de plus en plus digitale et centrée sur le consommateur, les entreprises ont besoin de managers capables de prendre des décisions marketing stratégiques en donnant du sens à un volume toujours plus important de données consommateurs. Ce nouveau programme d’excellence dote les étudiants de compétences pointues dans les domaines de l’analyse quantitative et de la connaissance des consommateurs, actuellement très prisées par les entreprises », explique Michelle Sisto, Directrice du Programme Grande Ecole et des MSc à l’EDHEC Business School.

Lire plus : Pourquoi faire une Grande Ecole de Commerce ?

Actu Ecoles Orientation

L’EM Normandie lance une nouvelle chaire de recherche !

 L’EM Normandie est fière d’annoncer la prolongation de sa chaire de recherche consacrée à la digitalisation de l’économie. Initialement intitulée lors de sa création en 2018 “Management de la transformation numérique”, cette chaire est dorénavant baptisée “Digitalisation et Innovation dans les Organisations et les Territoires”. Elle est soutenue par le Crédit Agricole Normandie, le groupe PTGB, la Région Normandie et le Pôle TES.

La chaire reste sous le pilotage de Mathilde Aubry, professeur en économie, qui anime une équipe de travail pluridisciplinaire, composée d’enseignants-chercheurs de l’EM Normandie experts en sciences de gestion, finance, économie et géographie.

 

Les objectifs du programme de recherche 

Le programme de recherche fixé pour la période 2022-2024 se donne pour objectif d’étudier de manière extensive comment l’introduction des outils digitaux modifie le tissu économique. L’équipe d’enseignants-chercheurs se concentre spécifiquement sur les transformations des modes de travail au sein des organisations. Elle s’intéresse aussi aux enjeux du digital pour l’entrepreneuriat et l’innovation. Leurs travaux portent enfin sur le secteur à l’origine de la digitalisation de l’économie et dont la société contemporaine de l’information est dépendante : le secteur des composants électroniques ou semi-conducteurs.

La chaire se dote d’une double mission : partager le fruit de ses recherches avec les acteurs économiques locaux, mais aussi participer au débat public national. Pour ce faire, le fruit de ses travaux fera bien entendu l’objet de publications dans des revues scientifiques, mais aussi d’études et de colloques destinés au grand public.

Lire plus : Comment intégrer HEC en admissions parallèles en 2022.

 

Les détails du programme de recherche 

Au cours de l’année 2022, une étude est prévue sur les faux-semblants de la digitalisation à la fin du premier semestre : les entreprises s’emparent-elles des outils digitaux pour revoir en profondeur leur stratégie ou au contraire, simplement dématérialiser des tâches existantes ?

Côté événements, la chaire organise la 2ème édition de la Disruptive Tech Agora, événement de 2 jours de keynotes et de tables rondes, consacré aux technologies disruptives. Cette année, la thématique générale portera sur les technologies disruptives et la durabilité et se déroulera les 4 et 5 juillet. Trois conférences co-élaborées avec le Data Lab Normandie, seront proposées et ouvertes au grand public. Deux conférences co-élaborées avec le Data Lab Normandie, seront proposées et ouvertes au grand public sur le campus de Caen le 12 mai : « Enjeux territoriaux de la donnée : le rôle de l’open data » et le 8 novembre « Durabilité et intelligence artificielle ».

Lire plus : Pourquoi faire une Grande Ecole de Commerce ?

Paris School of Business rentree decalee
Actu Ecoles

Paris School of Business repense ses programmes

Pour répondre aux nouvelles attentes des étudiants et aux besoins des entreprises, Paris School of Business repense son Programme Grande Ecole et son Bachelor avec une approche unique du business fondée sur la créativité, la curiosité et l’agilité. L’Ecole se positionne comme la première Business School triplement accréditée à offrir des programmes diplômants et internationaux en partenariat avec des Ecoles d’Art, de Design, de Création et de Tech. Un univers unique d’éducation et d’expérience étudiante à travers des parcours riches, uniques et inspirants pour se développer et découvrir de nouvelles voies d’apprentissage.

« Nos formations sont axées sur l’apprentissage par la pratique en mode « learning by doing » afin de garder un lien étroit entre les cours et leur mise en pratique lors de projets. L’atout numéro 1 de PSB est l’hybridation des cursus qui permet de proposer aux étudiants de développer leur esprit créatif et innovant » explique Antoine VENIARD, directeur des programmes de Paris School of Business
Paris School of Business a souhaité repenser le Programme Grande Ecole et le programme Bachelor pour former des leaders capables de développer de nouvelles formes de business, avec une sensibilité au développement durable et à la RSE.

 

Des nouveautés communes aux deux programmes

Ce changement se matérialise par plusieurs nouveautés, communes aux deux programmes ou plus spécifiques selon les objectifs fixés.
Durant le programme Bachelor et lors des 3 premières années du PGE, les étudiants gagneront en compétences sur 6 thématiques fortes : sustainability, entrepreneuriat, hybridation, tech for business, coach professionnel et gestion de projet. Ces fils rouges marqueront l’identité des programmes et apporteront des compétences transversales aux étudiants.
Au total, les étudiants bénéficieront de 200h de cours par semestre, quel que soit le programme suivi.

 

Programme Grande Ecole : former des leaders innovants, éthiques et créatifs

En plaçant les enjeux sociétaux et environnementaux au cœur de sa pédagogie, le PGE formera des profils aptes à comprendre les enjeux actuels pour innover et développer des business durables.

Un fil rouge marquera chaque année du programme :
PGE1 : « Se responsabiliser et entreprendre » en intégrant une association ou travaillant sur un projet citoyen durant le semestre 1. Un projet créatif et entrepreneurial d’un mois est également ajouté au programme lors du semestre 2.
PGE2 : « Gérer et diriger » en participant à un business game (100h) lors du semestre 4 ;
PGE3 : « S’ouvrir à l’international et s’engager » en partant au minimum un semestre à l’international et en travaillant sur un projet à impact (développement durable et RSE) sur commande d’une entreprise au semestre 6.

 

Bachelor : former des business developer responsable, opérationnel et international

Le Bachelor Management Général et International permettra aux étudiants de construire le parcours qui leur convient le mieux, selon leur projet professionnel.

En plaçant la pratique au centre de la formation, le Bachelor mettra l’accent sur des méthodes pédagogiques et expériences innovantes à travers des projets, des stages et un séjour à l’international pour proposer aux étudiants une formation à la fois hybride et internationale.

Comme pour le PGE, un fil rouge marquera chaque année l’identité du Bachelor :
BACHELOR1 : « s’impliquer et explorer » en s’impliquant dans un projet associatif au semestre 1 et en travaillant sur un projet explorant les conditions de faisabilité économique, culturelle, juridique et logistique d’un dispositif d’export dans un pays défini, sur commande d’une entreprise au semestre 2 ;
BACHELOR2 : « s’ouvrir à l’international grâce aux nouvelles technologies » en partant à l’international au semestre 3 et en développant de nouvelles idées autour du e-commerce, sur commande d’une entreprise au semestre 4 ;
BACHELOR3 : « se spécialiser » en se spécialisant sur l’un des 6 tracks proposés au semestre 5 et en participant à un business game (100h) lors du semestre 6.

Lire plus :  Paris School of Business annonce la nomination de Chiraz AOUINA-MEJRI en tant que Directrice du Programme Grande Ecole

Actu Ecoles Orientation

L’alternance : une augmentation du nombre d’apprentis

A l’occasion des inscriptions des bacheliers sur Parcoursup l’alternance sera-t-elle encore favorisée ? Philippe Grassaud, dirigeant d’Eduservice en est convaincu. Déjà, en 2020 l’alternance a connu un record historique franchissant la barre des 500 000 apprentis (tous niveaux d’étude confondus) annoncés. Cet engouement, le groupe Eduservices et ses 30 CFA, le constate avec une augmentation de 25% des apprentis au sein de ses 30 campus atteignant 20 000 apprentis à la rentrée 2021 et compte sur la poursuite de cette augmentation cette année.

Depuis sa création en 2010, son dirigeant Philippe Grassaud, est convaincu que l’alternance est un facilitateur d’employabilité pour les jeunes. Encore plus aujourd’hui, période post Covid, avec un taux de chômage des 15/24 ans qui a augmenté de +1,2 point au premier trimestre 2021. C’est aussi un moyen essentiel pour faciliter l’accès à l’éducation pour tous.  

 

Les écoles, véritables observatoires de l’emploi

Les études (mai 2021) montrent que les diplômés en apprentissage ont un taux d’insertion remarquable : en master, de 5 points supérieurs pour les diplômés en apprentissage et en contrat de professionnalisation (96 %) par rapport à ceux sous statut étudiant (91 %).

Au sein du groupe, le taux de transformation en CDI est de 60 % minimum. 80% des diplômés du groupe sont en poste dès la sortie d’école et 90 % de placement sont fait à six mois en BTS, Bachelor et MBA.

« Depuis plusieurs années, nous constatons une accélération de l’appétence des jeunes pour l’apprentissage dès la sortie du bac. Ceci est dû à une meilleure structuration de la professionnalisation et de la politique de développement des compétences mais aussi à une offre de formation en phase avec l’évolution de la société

Positionné sur une vision moderne de l’enseignement supérieur, Eduservices investit largement en Recherche & Développement et en ingénierie pédagogique. En produisant des formations uniques, certifiées et inscrites au Répertoire National des Certifications Professionnel de France Compétence, le groupe offre l’opportunité à ses élèves de révéler leur passion autour d’un métier et d’acquérir des compétences qui leur permettra une intégration réussie sur le marché du travail ! 

En 2021, ce sont 12 nouvelles formations qui sont proposées mettant en avant de nouveaux métiers : MBA Management des Professions Immobilières, Bachelor Hôtellerie, Bachelor développeur Jeux Vidéo, Bachelor Podcasteur / Réalisateur sonore…

Lire plus : Le concours AMBITIONS+ opte pour nouvelle formule et baisse ses droits d’inscription

 

L’alternance, l’accessibilité à l’enseignement supérieur pour tous et partout !

35 % des étudiants n’auraient pas eu accès à l’enseignement supérieur sans l’apprentissage, enquête CEPU, juin 2021. L’apprentissage est un accélérateur de mixité sociale qui profite en majorité aux enfants dont les parents ne sont pas issus des CSP+. 34% des apprentis étaient boursiers avant de devenir apprentis.

1/3 des élèves de Région parisienne sont issus des quartiers prioritaires de la politique des villes.

Ces jeunes n’auraient jamais eu accès à l’enseignement supérieur sans le bénéfice de l’apprentissage et de la réforme qui a été initiée en 2018.

On en parle moins mais l’accessibilité est également locale.

« Les établissements restent essentiellement localisés sur les grandes métropoles. Nous avons historiquement fait le choix de nous implanter dans les territoires pour accompagner la croissance démographique et rapprocher les jeunes de leur tissu économique local. Par exemple, à Caen, Angers, Chambéry, Troyes ou Annecy, nous sommes de véritables acteurs du développement de l’emploi et de la vitalité économique. »

Lire plus : ICD Business School obtient le grade de Licence du MESRI

Actu Ecoles

Deux nominations à la tête du Programme Grande Ecole d’Audencia

A partir de cette rentrée 2022, Nicolas Arnaud se concentre sur le pilotage du portefeuille des formations et fait évoluer la direction du programme Grande Ecole d’Audencia avec la nomination d’Alexandre Pourchet en tant que Directeur PGE. Il est épaulé par Mickaël Roux, professeur de marketing à l’école, qui devient Directeur Adjoint du PGE, en charge des semestres fondamentaux.

 

Nicolas Arnaud confie son rôle de Directeur du PGE 

Nicolas Arnaud, Directeur des programmes de formations initiales d’Audencia depuis 2019, confie sa deuxième casquette de Directeur du PGE, fonction qu’il occupait depuis 2017, à Alexandre Pourchet. Sa prise de fonction au 22 août lui a notamment permis de rencontrer les étudiants lors des événements de rentrée. Alexandre Pourchet s’attachera au pilotage, à la transformation et la représentation du PGE auprès de ses différentes parties prenantes.


« Les expériences d’Alexandre Pourchet, tant professionnelles qu’en création et direction de programmes, permettront au PGE d’Audencia de continuer à renforcer la dynamique d’innovation. Pour ma part, après de très belles années au PGE, je me concentre dorénavant pleinement au déploiement de notre nouvelle offre programmes dans un souci perpétuel d’adéquation avec les attentes des entreprises, de responsabilité sociétale et d’hybridation, tant en France qu’à l’international. Ces évolutions d’organisation nous permettront d’atteindre les ambitions d’Audencia en lien avec notre plan stratégique ECOS2025», Nicolas Arnaud, Directeur des programmes de formations initiales.

Lire plus : Pourquoi intégrer une Grande Ecole de management en AST ?

 

Le parcours d’Alexandre Pourchet

Diplômé d’un Bachelor en finance de l’Université d’Heriot-Watt (Ecosse), Alexandre Pourchet a poursuivi sa formation avec l’obtention du master « Politique Générale et Stratégie des Organisations » de l’Université Paris Dauphine (PSL) puis un double diplôme Doctorat/PhD en finance de l’Université Paris Dauphine et UQAM (Montréal, Canada). Il a également été amené à travailler en fusion et acquisition au sein de la Royal Bank of Scotland ainsi qu’en régulation financière au sein de l’European Banking Authority. Avant de rejoindre Audencia, il a notamment lancé et dirigé depuis 2016 un MSc Corporate Finance et Investment Banking et pilotait depuis 2020 un autre Programme Grande Ecole.


« Je suis très heureux de rejoindre Audencia, une école précurseure et ambitieuse, à l’image d’initiatives uniques comme la création de Gaïa, l’école de la transformation écologique et sociale. Poursuivre la transformation et renforcer l’attractivité du Programme Grande Ecole seront au centre de mon engagement pour nos étudiants et Audencia », Alexandre Pourchet, Directeur du Programme Grande Ecole

 

Soutenu par Michaël Roux, en tant que Directeur Adjoint

Le nouveau directeur sera accompagné dans ses missions par Michaël Roux, professeur de marketing à Audencia, qui assurera la Direction Adjointe du PGE, en charge des semestres fondamentaux (en première année du programme). Il remplace ainsi Anne Audran-Ly, professeure de droit, qui souhaitait pouvoir retrouver ses activités d’enseignement et de recherche à Audencia.

Double diplômé de SciencesPo Paris et d’un Mastère Spécialisé® en sciences de gestion et marketing à l’ESSEC, Mickaël Roux a travaillé pendant 9 ans dans plusieurs grands cabinets de conseil avant de passer un Doctorat/PhD en sciences de gestion à l’Université Paris Nanterre. Il a démarré sa carrière de professeur en 2018 à Audencia, où il copilote la majeure de spécialisation « Marketing for product manager ».

Enfin, Alexis Guyot, professeur de finance, assure depuis 2017 sa mission de directeur adjoint du PGE en charge des spécialisations. Claude Lombard poursuit ses missions de directrice des études du PGE et de la vie étudiante pour tous programmes confondus.

Lire plus : Comment intégrer une Grande Ecole de commerce en AST ?

 

Actu Ecoles Orientation

L’ESC Pau s’ouvre aux Sportifs de Haut Niveau

L’ESC Pau Business School lance, à l’occasion de la rentrée 2022, un nouveau programme Bachelor à destination des Sportifs de Haut Niveau, complétant ainsi son offre avec un dispositif allant du BAC +1 au BAC+5.

L’esprit du sport est une tradition bien ancrée dans la région paloise qui compte bon nombre de clubs (la Section pour le Rugby, L’Elan pour le Basket, Pau Football Club etc.). Si de nombreux dispositifs ont été créés au cours des ans, concilier sport de haut niveau et poursuite des études supérieures reste un challenge pas toujours simple facile à relever. Or les besoins sont là avec des jeunes à la recherche de formations alliant le haut niveau et la souplesse nécessaire à leur pratique.


Imprégnée de cette culture, proche de ses territoires et forte de sa pédagogie innovante, l’ESC Pau Business School a apporté une première réponse à ce besoin en ouvrant un Master Adapté pour les Sportifs de Haut Niveau (Master SHN) il y a deux ans. L’école complète désormais cette formation avec un nouveau programme Bachelor Bussiness Developper toujours destiné spécifiquement à ces mêmes sportifs.

 

Un maitre mot la souplesse

Déclinaison de la pédagogie propre à l’ESC Pau Business School « For Tomorrowers » et adaptée aux emplois du temps des sportifs (entraînements, déplacements pour les matchs etc.) ce programme de 500 heures alterne les périodes de cours et les périodes dédiées aux  entrainements. Pour amener encore plus d’agilité, des cours en ligne viendront compléter les cours dispensés par les professeurs. Les compétences développées via l’engagement sportif seront prises en compte dans des objectifs définis et évalués par le club. Enfin, les étudiants auront un accompagnement dédié avec un Référent Pédagogique Sportif qui fera le lien entre les joueurs, le club et l’Ecole. Il aura pour principale mission de faire un suivi individuel entre chaque période de cours.


Ce programme sera également l’occasion pour les étudiants de s’initier aux grands principes du développement durable. Ils pourront – en poursuivant leur cursus – aller plus loin dans cette voie en Master pour se familiariser avec les notions d’économies circulaires, un des ADN de l’école. Souplesse supplémentaire, les étudiants auront la possibilité d’organiser un temps de césure entre le Bachelor et le Master pour se dédier à la carrière sportive et finaliser leur parcours ultérieurement.

Lire plus : Clé du succès : savoir gérer son temps

 

Des objectifs de développement ambitieux pour l’ESC Pau Business School

La grande force de l’ESC Pau Business School – outre son positionnement centré sur l’économie circulaire – reste une innovation pédagogique volontiers disruptive et agile. Proposer des formations d’Ecole de Commerce à des Sportifs de Haut Niveau en respectant leurs impératifs sans arbitrer sur la qualité des contenus s’inscrit dans cette dynamique.


Et l’Ecole ne souhaite pas en rester là. Après cette première promotion faisant la part belle aux rugbymen, l’ESC Pau Business School anticipe d’ores et déjà de nouveaux partenariats avec d’autres clubs et fédérations. Son objectif ? Doubler voire tripler la promotion dans les 2 ans.


« De trop nombreux sportifs de haut niveau se sont cru obligés de réaliser des choix qui n’en était pas vraiment, au détriment de leur avenir », explique Mélissa Théodolin Directrice Programme Bachelor ESC Pau Business School.

« C’est pour cela que nous avons mis au point non seulement ce nouveau programme mais un pan entier d’enseignement, pour que les sportifs n’aient plus à choisir et puissent mener en toute sérénité leurs deux carrières de front. »


« Lorsque je suis arrivé au centre de Formation de la Section Paloise on m’a bien précisé que je ne devais pas négliger la partie scolaire et qu’il n’y avait pas de choix à faire entre l’école et le rugby », explique Thibault Debaes, rugbymen de la section et premier futur diplômé Bachelor 3.

 

« L’ESC Pau Business School m’a donné l’opportunité de mener les deux de front et je n’ai pas hésité. Nos carrières ne sont malheureusement pas éternelles et on est jamais à l’abri d’une blessure, d’où l’importance de ne pas négliger ses études. »


« Comme ancien élève et ancien sportif je sais exactement à quoi les jeunes sont confrontés et ce dont ils ont besoin », conclu Pierre Lahore, Directeur Général de la Section, Ancien de l’ESC Pau et parrain de la promotion 2022.

 

« L’ESC Pau Business School a été parfaitement à l’écoute et a su jouer le jeu pour mettre en place ses outils spécifiques et construire de nouveau programmes qui permettront à nos sportifs d’exceller. C’est enfin un atout pour nous en tant que Club d’être en capacité de proposer ce type d’opportunités à nos jeunes. »

Lire plus : Comment savoir si je suis dans le bon parcours académique ?

Actu Ecoles Orientation

Delta Business School : entre entrepreneuriat et digital

Paris, le 7 juillet 2022 – Des millions de lycéens viennent de découvrir les résultats du baccalauréat, partagés entre joie et soulagement. Pourtant, une once de stress stagne encore dans l’air : malgré les 20 000 formations proposées par la plateforme Parcoursup, 17,5% des candidat(e)s n’avaient obtenu aucune réponse positive à leurs vœux au 23 juin, et sont encore sur liste d’attente pour la rentrée prochaine. Il existe cependant des alternatives de qualité hors Parcoursup qui proposent des rentrées décalées à janvier, ce qui devrait laisser le temps aux indécis et aux déçus de la plateforme de se préparer pour une entrée dans la vie étudiante plus sereine. Ce sera le cas de Delta Business School, la première business school spécialisée dans l’entrepreneuriat et le digital, fondée en 2022 par Simon Dusart (CEO) et un trio d’entrepreneurs, qui ouvrira ses portes à Paris début 2023. Elle proposera une formation pédagogique hors Parcoursup en cinq ans (Bachelor + Master) mêlant apprentissage des hard skills (savoir-faire) mais aussi des soft skills (savoir-être).

« Delta Business School est une formation pensée par des entrepreneurs mettant au cœur de son programme les enjeux clés de performance business dans un environnement toujours plus mouvant : esprit entrepreneurial, agilité, expertise digitale, exigence opérationnelle.« , affirme Catherine Spindler, Chief Brand Officer et membre du comité exécutif de Lacoste.

 

Un positionnement à la croisée du Business, du Digital et des Soft Skills.

Passionnés d’entrepreneuriat et d’éducation, les fondateurs ont à cœur de positionner Delta Business School au croisement des innovations pédagogiques et des besoins des entreprises en compétences humaines.
Delta est une Business School Nouvelle Génération formant des profils de managers évolutifs, moteurs de la transformation des entreprises et de leurs métiers, en positionnant son programme pédagogique à la croisée du Business, du Digital et des Soft Skills.
L’objectif de l’école Delta est d’identifier les compétences sous tension et de proposer des formations pragmatiques pensées par des experts et des entrepreneurs pour les leaders de demain.

« Les employeurs ont besoin de professionnels qui parlent le langage de l’entreprise, de profils digitaux agiles avec un esprit entrepreneurial capable d’être rapidement opérationnel et d’évoluer à terme au-delà de leur fiche de poste initiale. Nous voulons transformer le profil de manager généraliste “contrarié” en véritable chef d’orchestre capable de comprendre de façon transversale les enjeux de l’ensemble des parties prenantes d’une structure« , explique Thibault Savary, co-fondateur de Delta Business School

Lire plus : Comment savoir si je suis dans le bon parcours académique ?

 

L’unique formation pour Entr’Apprendre : une pédagogie reproduisant la courbe d’apprentissage des entrepreneurs

La tendance de fond, qui se dessine depuis plusieurs années, se confirme : les compétences humaines sont plus que jamais déterminantes pour faire la différence. Pour passer d’une logique de savoir-faire à celle du savoir-être, et permettre à ses étudiants de faire la différence, le programme est structuré autour de 4 piliers qui donnent une vision à 360° de l’entreprise :

  1. Product : Le programme donne aux élèves les compétences techniques et méthodologiques pour construire et déployer un Produit digital
  2. Strategy : Grâce aux enseignements stratégiques, financiers et juridiques, les élèves disposent du socle de connaissances nécessaires pour élaborer une stratégie d’entreprise autour du produit défini.
  3. Growth : Quand le produit et la stratégie sont définis, l’entreprise doit construire sa clientèle. Delta apprend à ses élèves à activer les leviers générateurs de croissance adaptés à ses enjeux.
  4. Data : L’entreprise de demain doit sans cesse s’adapter aux nombreuses disruptions de notre monde. Le programme de Delta apprend aux élèves à structurer, analyser et valoriser de grandes masses de données.

    Le premier campus ouvrira ses portes début 2023, à proximité des Buttes-Chaumont (XIXè), et offrira à ses étudiants des locaux à taille humaine ‍pour les plonger au cœur des entreprises agiles.

Lire plus : L’alternance : une augmentation du nombre d’apprentis

Actu Ecoles

PPA Business School nomme un nouveau Directeur Général

PPA Business School, PPA SPORT et PPA DIGITAL annoncent la nomination de Christophe Felidj en tant que Directeur Général de ces écoles. En poste depuis le 9 mai dernier, il a débuté sa carrière dans l’enseignement supérieur en 2013 et a intégré le réseau GES en 2016 comme directeur pédagogique de l’ESGI. Christophe Felidj succède à Erwan Poiraud, directeur général de PPA de 2017 à 2022.

 

Le parcours de Christophe Felidj

Christophe Felidj est diplômé du Programme Grande Ecole de Montpellier Business School en 2006 et du master Recherche en Sciences de Gestion de l’IAE de Paris 1 Sorbonne en 2017.

Après un début de carrière en tant que consultant en organisation et systèmes d’informations, Christophe Felidj rejoint le secteur de l’enseignement supérieur en 2013, en tant que directeur des études et du développement de l’ENSUP. En 2016, il prend le poste de directeur pédagogique de l’ESGI et devient également directeur qualité, accréditations et partenariats du Réseau GES et Eductive en 2015. En complément de toutes ces missions, Christophe Felidj est intervenant en Grandes Écoles et Universités dans les domaines de la gestion de projets et du management, depuis 2007.

Lire plus : L’alternance : une augmentation du nombre d’apprentis

 

Le nouveau directeur prend la parole

« Avec une présence nationale et une notoriété croissante, PPA Business School, PPA SPORT et PPA DIGITAL, vont accélérer la promotion de l’apprentissage à haut niveau sur l’ensemble du territoire. Ces écoles vont continuer de renforcer ses reconnaissances académiques et qualité tout en poursuivant son développement afin de répondre aux attentes fortes de professionnalisation tant de nos étudiants que de nos entreprises partenaires »annonce Christophe Felidj.

 

En tant que nouveau directeur général de PPA, Christophe Felidj pilotera la pédagogie des écoles et sera en charge des équipes pédagogiques, relations entreprises et administratives.

 

Lire plus : Comment savoir si je suis dans le bon parcours académique ?