Décalé

Après le football, Hexacup s’attaque aux tournois de Basket

Fondée en 2020 par Guillaume, étudiant à l’IAE de Bordeaux, , Hexacup permettait initialement de programmer des matchs de foot entre amis. Depuis la rentrée, l’application propose également à ses utilisateurs l’organisation de matchs de basketball. L’innovation majeure apportée par Hexacup c’est la contrepartie environnementale de ce service, on vous explique tout dans cet article.

Qu’est ce qui t’a motivé à créer ton premier tournoi de foot ? 

G.C. : 70%, c’est le pourcentage de jeunes licenciés qui arrêtent le foot en club entre 10 et 20 ans. Pour certains, c’est parfois trop cher. Pour d’autres, c’est une question d’envie : fini l’entraînement tous les mercredis, le car tous les week-ends, la compétition, les obligations… Ils sont de plus en plus nombreux à vouloir jouer entre amis, sans contraintes. C’est le constat que j’ai fait en 2020. Après le confinement, j’ai lancé un premier tournoi de foot à Bordeaux avec mes amis sur un principe simple : aucune contrainte. Chacun peut créer son équipe entre amis, trouver des adversaires et des terrains près de chez lui, puis programmer un match à la date de son choix. Une alternative 100% gratuite pour les étudiants en manque de sport.

Comment est arrivée la Coupe de France pour tous ?

G.C. : L’idée a plû et le projet s’est étendu. En 2 ans, le nombre de joueurs a dépassé les 3.000. Après Bordeaux, plusieurs villes ont rejoint la compétition : des équipes se créent à Lille, Paris et Toulouse. Nous avons développé l’application mobile en 2022, elle doit nous permettre de nous implanter partout en France. En une saison, le projet a dépassé les 20.000 utilisateurs et les 150 matchs hebdomadaires. Les étudiants viennent de partout : fac, écoles de commerce, écoles d’ingénieurs… L’Hexacup prend le surnom de « Coupe de France pour tous ». Pour la première fois, une compétition leur permet de tous s’affronter sans distinction d’âge ou de milieu, et de façon 100% gratuite. 

Parle nous du volet écologique d’Hexacup

G.C. : En plus d’être gratuite, notre démarche est engagée. Mon idée est simple, que les joueurs ne déboursent pas un euro mais qu’ils participent à des actions écologiques en contrepartie. En 2022, les actions se sont lancées à Bordeaux : pour participer au tournoi, les joueurs viennent à un ramassage de déchets. Dernière action en date : le 13 mai 2023, où 300.000 mégots ont été ramassés dans toute la France par des centaines de jeunes. Et l’Hexacup ne se contente pas de mobiliser les jeunes, mais agit directement. Ainsi, les maillots d’équipe personnalisés commandés par les joueurs sont désormais recyclés, à partir de bouteilles en plastique.

Peux-tu nous en dire plus sur l’arrivée du basket ?

G.C. : Après s’être attelés au football, nous voulons engager les fans de basket. Après plusieurs demandes de pratiquants, l’application vient d’intégrer à la rentrée son deuxième sport. Le principe reste identique : créer son équipe, trouver des adversaires près de chez soi et jouer gratuitement toute l’année, à condition de s’engager. Toutefois, la particularité est que les matchs se joueront à 3 contre 3, sur un seul panier. L’objectif de l’association : proposer une variante très ludique du basket, à 3v3, mais aussi rendre la pratique plus simple, car un seul panier suffit pour le match. À la fin de la saison, les meilleures équipes de toute la France seront elles aussi invitées à disputer un tournoi national, dans un lieu mythique du basket.

Quelles sont tes ambitions pour Hexacup ?

G.C. : Avec ce nouveau sport, Hexacup vise les 50.000 utilisateurs à l’été 2024 : football et basket réunis. L’objectif est simple, réunir le plus de jeunes possible, pour populariser cette solution gratuite et engager un maximum de participants lors des actions écologiques. Cela pourrait passer, à l’avenir, par l’intégration de nouveaux sports sur l’application. Mais cette saison, l’équipe de l’Hexacup veut surtout partager sa solution au plus grand nombre. Notamment en QPV (Quartier Prioritaire de la Ville), afin de contribuer à tisser du lien social et permettre à tous les jeunes, sans distinction, de faire du sport gratuitement. Un objectif ambitieux, pour une équipe particulièrement novice (la moyenne d’âge est de 21 ans). Mais avec plus de 20.000 joueurs, l’Hexacup peut compter sur une belle communauté pour y parvenir.

Décalé Universités

L’Université Lumière Lyon 2 propose un concours d’éloquence !

L’édition 2024 du concours d’éloquence de l’Université Lumière Lyon 2 est lancée !

Jusqu’au 18 avril 2024, date de la grande finale, les 27 étudiants sélectionnés suivront une préparation de haut niveau dispensée par des professionnels pour découvrir les secrets de l’art oratoire. Cette année, c’est le thème du voyage qui les accompagnera tout au long de cette aventure.

 

Concours d’éloquence : de nombreux candidats 

Plus de 70 candidats se sont présentés lors des entretiens de motivation au début du mois d’octobre. Parmi eux, 27 ont été retenus : de la deuxième année de licence à la première année de master, ils sont issus des différentes disciplines de l’université (droit, psychologie, sciences du langage, lettres ou encore arts du spectacle…)

Pendant quelques mois, les 27 participants bénéficient d’ateliers animés par des professionnels. Articulés autour de trois thématiques – théâtre d’improvisation, voix et plaidoirie – ces ateliers permettront aux étudiants de développer leurs compétences oratoires et leur confiance en eux.

 

Lire plus : Retour sur l’édition 2023 du Concours international d’éloquence de Paris 1 Panthéon-Sorbonne !

 

Concours d’éloquence : la grande finale en avril 2024 ! 

À l’issue de cette préparation, les étudiants s’affronteront lors de la demi-finale le 2 avril 2024, puis lors de la finale le 18 avril. Les différentes épreuves qui leur seront proposées auront pour thématique le voyage sous toutes ses formes : le voyage synonyme d’exploration et de découverte, le voyage intérieur, le voyage contraint à l’image de l’exil ou encore le voyage qui entraîne un tourisme de masse et les conséquences écologiques qui en découlent

Lors de la grande finale, le jury sera composé d’acteurs du monde de l’art, du monde universitaire et du monde professionnel pour départager les candidats.

 

Un concours d’éloquence pour booster sa confiance en soi 

Avec son concours d’éloquence, l’université encourage ses étudiants, quelle que soit leur formation et quel que soit leur niveau, à s’essayer à la pratique de l’art oratoire pour profiter de ses multiples bénéfices, sur le plan académique, professionnel et personnel. Cette année, c’est le Théâtre du Point du Jour qui est partenaire du concours à travers la participation de son co-directeur, Éric Massé, qui sera le parrain de l’édition 2024.

 

Lire plus : L’Université Lumière Lyon 2 célèbre ses 50 ans !

Décalé

5 idées reçues sur les formations dans la Tech !

Selon le dernier rapport de l’Institut Montaigne, 85 000 postes sont à pourvoir dans le secteur du numérique, mais ne trouvent pas preneur, en raison du manque de compétences des profils des candidats. 

Pourtant, ces formations font parfois face à des préjugés qui peuvent freiner l’envie de se lancer dans une formation. Le Wagon, acteur français des formations aux métiers de la Tech, déconstruit 5 clichés tenaces que nous détaillons dans cet article. 

 

Faire une formation dans la Tech : il faut être ingénieur non ?

S’il existe un stéréotype particulièrement ancré dans l’imaginaire collectif, c’est bien celui- ci. Et pourtant, nul besoin d’être geek, un(e) as en mathématiques ou d’avoir un bac +5 avec des compétences solides en codage pour se lancer dans une formation tech. Ces dernières nécessitent souvent peu de pré-requis ou des connaissances de base. La motivation, la créativité, l’envie d’innover, l’agilité de l’esprit ou encore la logique et le sens de la rigueur figurent parmi les principaux critères étudiés lors de l’examen des candidatures. Les soft skills priment sur les compétences techniques !

 

Une formation dans la tech, c’est cher !

D’après l’édition 2022 du baromètre de la formation et de l’emploi par Centre Inffo, pour près de neuf sondés sur dix (88%), la formation professionnelle est perçue comme une chance pour évoluer professionnellement. Néanmoins, l’un des principaux obstacles au démarrage d’une formation est généralement son coût, souvent jugé élevé.

Pourtant, afin de favoriser l’inclusion, de nombreux mécanismes d’aides au financement, parfois méconnus existent. Outre le CPF ou le Plan de formation de l’entreprise, certaines formations peuvent également être en partie subventionnées par l’Etat ou par des entreprises et partenaires privés. Pour favoriser l’accessibilité des formations tech au plus grand nombre, certaines écoles proposent également des programmes de bourse. Les étudiants éligibles peuvent ainsi bénéficier d’un financement partiel voire total selon les critères ou en combinant des mécanismes d’aides. Enfin, l’alternance peut aussi être une voie d’excellence à envisager pour mieux allier théorique et pratique tout en étant rémunéré. 

 

Lire plus : Toutes les bourses auxquelles vous avez droit en tant qu’étudiants !

 

Ces formations sont réservées aux jeunes qui débutent leur vie professionnelle

Faux, il n’existe pas de profil type ; la pluralité des parcours est d’ailleurs considérée comme un réel atout par les écoles qui forment des personnes de tous âge et de tous horizons. Qu’il s’agisse de jeunes ayant quitté l’école ou l’université, de personnes en situation de reconversion ou de seniors, l’âge n’est absolument pas un critère. Au Wagon, l’âge médian des alumnis est de 31 ans par exemple. Et sur les plus de 20 000 alumnis (B2C) que comptent l’École, si les 25 – 30 ans représentent plus d’un tiers d’entre eux (34%), près de 11% ont entre 35 et 40 ans. Devant les 15-20 ans (2,5%), les 40-45 ans représentent aussi une part non négligeable (4%).

 

Mon agenda ne me permet pas de suivre ce type de formation

Si le manque de temps revient généralement parmi les arguments énoncés, aujourd’hui, le déroulé et la structure des formations font qu’elles peuvent être facilement intégrées à son agenda et faciles à concilier avec son travail et sa vie personnelle.

Il est par exemple possible de suivre une formation courte et 100% en ligne depuis n’importe quel endroit sur la planète mais aussi aux heures souhaitées, le tout en bénéficiant d’un accompagnement personnalisé. Une liberté et souplesse particulièrement recherchée par la jeune génération, les personnes ayant déjà un emploi ou adeptes du nomadisme digital. Un mode de vie plébiscité;  selon une étude réalisée par ADP « People at Work » en octobre, 12 % des 2.000 travailleurs français interrogés ont déjà déménagé à l’étranger tout en continuant à travailler pour leur employeur actuel, et un tiers l’envisage.

 

Lire plus : L’école en ligne : développer des compétences à distance

 

« La tech, c’est un milieu d’hommes »

Faux ! En France, seulement 27% de femmes évoluent dans les métiers du numérique, rappelait Elisabeth Borne à l’occasion de la dernière édition de Vivatech. C’est un fait, encore trop peu de femmes se lancent dans une formation tech. Pour renforcer la parité dans les métiers du numérique, de nombreuses organisations militent en ce sens à l’image de Women Who Code. Des écoles comme Le Wagon accompagnent aussi ce mouvement et encouragent les femmes à se lancer dans la Tech.

Parmi les initiatives récentes et marquantes également : le lancement de “Tech pour toutes” par la première ministre en juin dernier. L’ambition : proposer un accompagnement personnalisé à 10 000 jeunes femmes d’ici 2026 souhaitant commencer ou poursuivre des études supérieures dans le
numérique considéré comme un des principaux secteurs d’avenir ces prochaines années.

 

Lire plus : Grenoble EM et Femmes Chefs d’Entreprises signent un partenariat pour promouvoir l’entrepreneuriat féminin auprès des jeunes

Décalé

La 5e édition du Business Pitch a commencé !

Du 22 au 24 novembre, le business pitch est de retour pour une 5ème édition. Plus de 1300 étudiants en immersion, 5 écoles et CFA du groupe IGS de Paris, Lyon et Toulouse, vont s’affronter en relevant un challenge proposé par l’enseigne BUT.

 

Business pitch : Une 5e édition challengeante 

Après le succès des éditions précédentes avec Monoprix, Fnac Darty, Orange et LHH l’an dernier, c’est à BUT de tester cette approche pédagogique pour répondre à une problématique majeure : rendre plus visibles auprès des jeunes générations les actions innovantes menées par la marque, en développant l’attractivité de l’enseigne et en dynamisant sa marque employeur.

 

Différents objectifs pour le business pitch 

Cette édition du business pitch a plusieurs objectifs. Le premier étant de mettre les futurs diplômés en situation réelle et acquérir des compétences via une démarche ludique.  Après un brief exposé aux étudiants le mercredi, les 230 équipes de 5e année ont 48h pour définir une idée forte, déterminer un concept et enfin pitcher devant un jury composé de directeurs d’école et de collaborateurs de BUT qui sélectionnera les meilleurs projets de Paris,
Lyon et Toulouse. Pendant ces deux jours, les étudiants seront accompagnés par 27 coachs pour travailler sur la problématique de la marque BUT.
Enfin, le comité de direction de BUT sera présent sur place délibèrera et décidera des projets retenus.

 

Lire plus : Le Concours Paris-Lyon organisé par Verbat’em revient pour une troisième édition

 

Le business pitch attire de plus en plus d’étudiants 

« Cette approche pédagogique, lancée en 2019, attire chaque année de plus en plus d’étudiants et d’apprenants des écoles et CFA du Groupe IGS. Il permet à nos apprenants de travailler sur de vrais projets dans des conditions proches du réel, les plongeant dans la vie de l’entreprise et les incitant à se dépasser en proposant des solutions créatives, attractives et réalistes. Ce business pitch est un moyen formidable pour notre partenaire de générer de l’innovation et de développer leur marque employeur mais également de sourcer les futurs diplômés qui se seront distingués durant la compétition » Indique Loïck Roche, Directeur Général Adjoint et Directeur Académique du groupe IGS.

 

Business pitch, un projet qui cible les jeunes

« Aujourd’hui, plus de 1 000 collaborateurs de moins de 25 ans font partie de nos équipes et nous ambitionnons de poursuivre nos actions de recrutement sur ce public. Cet objectif est en totale cohérence avec la stratégie globale de l’entreprise et notre volonté de toucher la cible des jeunes. Chez But, nous les accompagnons dès leur premier projet de vie en leur proposant une offre adaptée en termes de style, fonctionnalité, prix mais aussi de services adaptés à cette population. Ce business pitch du groupe IGS permet de toucher directement ce public afin de nous aider à mieux conquérir les générations Y et Z.. » précise Frank Wendling, DG RH de But.

 

Lire plus : L’Intelligence Artificielle en RH : Les Nouvelles frontières du monde du travail

Décalé

L’université Lyon 2 s’engage contre les violences sexistes et sexuelles

À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et dans le cadre de sa politique de prévention et de lutte contre les VSS, l’Université Lumière Lyon 2 organise une journée de mobilisation le jeudi 23 novembre sur son campus Porte des Alpes.

 

Lyon 2 : une Université engagée toute l’année

Engagée dans une politique volontariste de promotion de l’égalité et de lutte contre le sexisme et les VSS, l’Université Lumière Lyon 2 souhaite proposer, à travers cette journée, un temps de mobilisation, de sensibilisation et d’échanges entre partenaires associatifs et étudiant.es à l’avant-veille de la journée de mobilisation internationale.

 

Lire plus : L’Université Lumière Lyon 2 célèbre ses 50 ans !

 

« Dans la continuité de l’engagement et des actions menées au sein de l’Université Lumière Lyon 2 concernant les questions d’égalité et de lutte contre les violences sexistes et sexuelles, nous proposons en cette journée des ateliers et animations de sensibilisation sur ces sujets auprès des étudiant.es. La sensibilisation est fondamentale pour faire connaître les ressources clés d’accompagnement et de signalement en cas de violences sexistes et sexuelles auprès des étudiant.es. Elle vise aussi à prévenir les situations de sexisme et de VSS notamment en contexte universitaire, à savoir les identifier et à co-construire des actions avec les étudiant.es. » détaille Christine Morin-Messabel, vice-présidente Égalité et lutte contre les discriminations à l’Université Lumière Lyon 2.

 

Plusieurs ateliers pour cette journée de mobilisation

Cette année, différents ateliers seront proposés aux étudiants :

  • sensibilisation aux stéréotypes de genre masculins et aux nouvelles formes de masculinités,
  • compréhension des stéréotypes et des biais inconscients, 
  • prévention des VSS.

En plus de ces temps d’échanges en effectifs réduits qui donneront aux étudiants des clés de compréhension et des outils pour lutter contre les VSS, des stands d’information et de prévention seront accessibles toute la journée au sein de la Maison de l’Étudiant du campus Porte des Alpes, grâce à la participation, entre autres, des associations Filactions, VIFFIL ou du Service de Santé Universitaire.

 

Lire plus : L’IÉSEG crée un poste de Responsable Diversité, Égalité et Inclusion, confié à Coline BRIQUET !

Décalé

Black Friday : « still friday, just better »

Le vendredi noir, dernier vendredi du mois de novembre, est une journée dédiée aux bonnes affaires ! Date indispensable dans le e-commerce, cette journée fêtée après Thanksgiving et avant les fêtes de Noel, s’avère aujourd’hui être un rendez-vous immanquable pour les commerçants

Les origines du Black Friday

Le Black Friday (plus rarement nommé “Vendredi noir » en France), est né à la suite de la période de grande dépression des années 30. Le krach boursier du jeudi 24 octobre 1929, parti des Etats-Unis, ébranle l’économie mondiale qui plonge dans une période de « grande dépression » jusqu’à la seconde guerre mondiale.

 

Le but initial du Black Friday était donc de relancer l’économie, plutôt que d’écouler les stocks à bas prix. 

D’où vient le terme Black Friday ?

Le terme Black Friday serait né en 1951 dans la presse, les commerçants s’inquiétaient alors du départ de leurs salariés en congé ou en arrêt pendant cette période de fête, quelques jours avant Thanksgiving. En effet, cette période de soldes et de discount est une première étape de préparation des cadeaux avant les fêtes de fin d’année. Ils auraient ainsi qualifié la journée d’un « vendredi noir » du fait de l’absentéisme.

Une autre hypothèse considère que le terme serait né en 1960 afin de désigner une journée « noire de monde » du fait des nombreux embouteillages. La police de Philadelphie, berceau de naissance de ce phénomène, aurait ainsi qualifié ce vendredi d’un « black Friday ».

 

La dernière hypothèse proviendrait de l’encre utilisée par les commerçants pour traduire leurs bénéfices, l’encre rouge étant utilisée pour les pertes et l’encre noire pour les gains. 

Comment s’est implanté le Black Friday ?

 Entre 1970 et 1980, le Black Friday naît en Philadelphie. Afin d’éviter la connotation négative autour du terme « Black Friday » les enseignes tentent de lancer un « Big Friday », en vain. C’est à la fin des années 90 que le Black Friday dépasse les frontières de la Philadelphie pour s’étendre à tous les Etats-Unis. 

D’autres traditions existent, notamment au Canada ou il existe également « l’action de grâce » en octobre, correspondant au Thanksgiving américain. Jour particulièrement apprécié par les Canadiens qui bénéficient d’une journée de soldes et des meilleurs deals. Mais aussi le « Jour des célibataires » en Chine, promut par le géant du e-commerce chinois Alibaba qui organise ainsi une large opération de soldes le 11 novembre (double 11/11, succession de 1 correspondant ainsi au célibat).

 

Le Cyber Monday, lui suivant le Black Friday né en 2005 aux Etats-Unis, est une journée dédiée au e-commerce afin d’encourager les clients à consommer en ligne et a concurrencer les magasins ayant pignon sur rue. 

Quand est-il arrivé en France ?

Le Black Friday est arrivé en France en 2013 via le géant du e-commerce Amazon. Initialement cantonné aux ventes en ligne, le Black Friday s’est peu à peu étendu aux différentes boutiques et magasins. Bien que les remises françaises soient moins conséquentes que les remises américaines, le Black Friday continue d’avoir du succès auprès du public français et notamment dans le secteur de la tech.

 

En effet, en France, le e-commerce est favorisé plutôt que les achats en magasin. Aux Etats-Unis les Américains ont tendance à prendre une journée de congé pour effectuer leurs achats en magasins contrairement aux français qui vont donc faire livrer.  

Les effets du Black Friday

Le Black Friday est un évènement parfois controversé mais qui continue de plaire au public français. Ainsi, cette période (qui s’apparente davantage à une saison incluant aussi le cyber Monday) représente 30% du chiffre annuel du secteur du e-commerce (selon une étude Deloitte).

Selon une étude de la Fédération des Entreprises de Ventes à Distances (FEVAD) du 17 novembre 2022,

          70% des cyberacheteurs avaient eu l’intention de participer à l’évènement sur internet,

          73% des cyberacheteurs avaient eu l’intention de faire les achats de Noel via le canal internet. 

L’avenir du Black Friday

Le Black Friday présente de nouveaux défis pour les commerçants : des promotions de plus en plus basses, la durée des soldes reste de plus en plus longue, une concurrence toujours plus sauvage et des consommateurs plus attentifs et exigeants sur les délais de livraison (devenant parfois difficilement tenable pour la chaîne logistique).

 

Le Black Friday reste aussi un évènement critiqué pour son fort impact environnemental et les actions de surconsommation. On peut ainsi trouver des campagnes de sensibilisation « Make Friday Green Again » pour « résister aux tentations du Black Friday », ou une tribune des Echos en date du 28 novembre 2019 signé par Edouard Dumortier (directeur général d’AlloVoisins) qui dénonce : « Dans ce nouveau monde qui s’ouvre, l’effervescence autour du Black Friday a quelque chose d’indécent et même d’anachronique. »  

renouvellement chaire unesco sciences apprendre learning planet institute
Décalé Universités

La Chaire UNESCO « Sciences de l’apprendre » renouvelée pour répondre aux enjeux des transitions futures

Avec les diverses crises et changements actuels, il est urgent de réfléchir et de s’adapter aux nouvelles compétences et connaissances nécessaires aux transitions. Depuis 2006, en s’appuyant sur l’intelligence collective, l’association Learning Planet Institute explore, expérimente et partage des nouvelles manières d’apprendre et de coopérer afin de répondre aux besoins de la jeunesse et de la planète.

Ainsi, cette dernière et l’Université Paris Cité renouvellent la Chaire UNESCO « Sciences de l’apprendre » et lancent un cycle de quatre conférences sur quatre thématiques distinctes.

 

Lire plus : Comment bien gérer son stress pour une vie étudiante optimale ?

 

Quels sont les engagements du Learning Planet Institute ?

Le Learning Planet Institute réinvente l’apprentissage à tous les âges de la vie et plaide en faveur d’une collaboration à grande échelle afin de de co-construire des sociétés apprenantes, durables et inclusives aptes à relever les défis complexes auxquels nous sommes confrontés.

Il cherche ainsi à :

  • Promouvoir l’interdisciplinarité en cultivant l’esprit critique et les échanges entre les domaines de la connaissance.
  • Accueillir la diversité et célébrer la richesse de sa communauté multiculturelle et inclusive.
  • Cultiver l’enthousiasme et l’optimisme en croyant aux vertus de la pensée positive comme levier d’espoir et de réussite.
  • Faire appel à l’intelligence collective et faciliter l’apprentissage par les pairs, la créativité et la coopération.
  • Prendre soin de soi, des autres et de la planète en promouvant la bienveillance, la considération et le respect des personnes et de l’environnement dans la vie de sa communauté.
  • Se donner les moyens d’agir et encourager les communautés à penser librement et faire preuve d’initiatives.

La Chaire UNESCO “Sciences de l’apprendre” : une initiative pour construire une société apprenante

À l’heure où les crises et les changements s’accélèrent, il est urgent de réfléchir et de s’adapter aux nouvelles compétences et connaissances nécessaires aux transitions. Les étudiants en ont conscience puisque 69% d’entre eux souhaitent que leurs études les forment mieux aux enjeux de transition, selon un rapport récent du Reses.

Dans ce contexte, la Chaire “Sciences de l’apprendre” a été lancée en 2014 dans le but d’associer recherche, pédagogie et technologie afin d’accompagner enseignants, chercheurs, équipes et collectifs d’acteurs à construire une société apprenante pour un monde plus durable. Elle repose sur la conviction que la jeunesse, l’apprentissage à tous les âges de la vie et l’intelligence collective sont les leviers de la nécessaire transformation de nos sociétés. D’une durée de quatre ans, “Sciences de l’apprendre” a été renouvelée en 2018 puis en 2022.

M. François TADDEI, fondateur et président du Learning Planet Institute, est titulaire de cette Chaire internationale d’enseignement et de recherche promouvant une société apprenante favorisant un monde durable.

La Chaire “Sciences de l’apprendre” soutient les quatre grands objectifs prioritaires de l’UNESCO

Pour la période 2022-2026, la Chaire a choisi de concentrer ses travaux sur les activités des pôles R&D, Éducation et Alliance internationale du Learning Planet Institute. Elle soutient ainsi quatre grands objectifs de l’UNESCO :  

  • “Assurer à tous une éducation de qualité équitable et inclusive et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie (…)”
  • “Oeuvrer à l’édification des sociétés durables et à la protection de l’environnement (…)”
  • “Construire des sociétés inclusives, justes et pacifiques en promouvant la liberté d’expression, la diversité culturelle et l’éducation à la citoyenneté mondiale (…)”
  • “Favoriser un environnement technologique au service de l’humain par le développement et la diffusion des connaissances et des compétences (…)”

 

Lire plus : Comment utiliser son résultat au TOEIC pour valoriser son dossier professionnel ?

 

Retour sur la première conférence de la Chaire concernant les transitions

Le sujet de la conférence inaugurale était le suivant : Comment apprendre dans un contexte incertain et comment les écosystèmes d’apprentissage peuvent-ils nous aider à passer de l’adversité à la prospérité ? 

Elle soutenait le premier objectif de l’UNESCO : “Assurer à tous une éducation de qualité équitable et inclusive et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie, afin, entre autres, de réduire les inégalités et de promouvoir des sociétés apprenantes et créatives, notamment à l’ère du numérique”. 

Une variété d’opinions et d’informations ont ainsi été partagées, comprenant le point de vue des étudiants sur la question, via le témoignage de Laura Head du Master AIRE (Approches Interdisciplinaires de la Recherche et de l’Enseignement) d’Université Paris Cité, hébergé au Learning Planet Institute.

« Ce que je retiens le plus de mon master, c’est que plus je m’investis dans l’exploration de ma question, dans l’engagement avec les autres, dans la construction de mon réseau et dans la poursuite de mon avenir, plus je tire profit de la conversation”, a-t-elle pu évoquer.

En s’appuyant sur le rapport « Exploring Local Learning Ecosystems in the Global South : Pathways to thriving for every child » produit par le Learning Planet Institute en collaboration avec Dream a Dream et The Global Education Leaders program (GELP), François Taddei a clôturé le débat, en soulignant l’importance d’accompagner les « Learning Planetizens » (citoyens apprenants de la planète) afin de leur apprendre à prendre soin d’eux-mêmes, des autres et de la planète.

Il a affirmé : Nous devons mobiliser la coopération internationale, au nord et au sud. Les Learning Planetizens, quel que soit leur âge, doivent apprendre à travailler ensemble afin de surmonter les défis individuels, nationaux et internationaux (dont font partie les 17 Objectifs de Développement Durable des Nations Unies).”

 

Trois autres thèmes seront décryptés et abordés lors d’autres conférences à venir en 2024, qui relèveront elles aussi, de thématiques liées aux priorités de l’UNESCO : 

– En janvier : Greening education / Écologisation de l’éducation (objectif 2 de l’UNESCO).

– En mars : Apprendre et enseigner à l’heure de l’Intelligence Artificielle (objectifs 1 et 4 de l’UNESCO).

– En juillet : “Planetizenship” et empowerment des jeunes (objectif 3 de l’UNESCO).

Actu Business Décalé

Lionel Messi : ballon d’or, fortune, carrière…

Lionel Messi a été une nouvelle fois sacré meilleur joueur du monde décrochant son huitième ballon d’or. Nous revenons dans cet article sur le parcours hors norme d’un des joueurs les plus doués de sa génération.

Ballon d’or : un nouveau sacre pour Lionel Messi

Pour la huitième fois de sa carrière Lionel Messi a remporté la plus haute distinction personnelle footballistique : le ballon d’or. A l’occasion de l’édition 2023 du ballon d’or, Lionel Messi a arraché le ballon d’or aux autres favoris : Kylian Mbappé et Erling Haaland. Cette victoire, il la doit d’abord au fait d’avoir remporté la coupe du monde de football au Qatar, le seul titre qui manquait à son palmarès. Pour rappel, Lionel Messi a reçu le ballon d’or en 2009, 2010, 2011, 2012, 2015, 2019, 2021 et en 2023.

Lionel Messi au Paris Saint-Germain

Le passage du joueur argentin dans la formation parisienne a laissé un goût amer aux supporters parisiens. Le joueur le plus titré de l’histoire du football n’est en effet pas parvenu à décrocher la ligue des champions avec ses co-équipiers. Pour rappel, il a quitté le terrain sous les huées des supporters et a déclaré : « je n’étais pas heureux » à Paris. 

Lionel Messi : le triomphe de « la Pulga » au FC Barcelone

En près de 17 ans, Lionel Messi est parvenu à décrocher 4 Champions League, 7 Coupes du Roi et 10 Liga, l’équivalent de la Ligue 1 française.

La victoire de Lionel Messi en Coupe du Monde

La coupe du monde de football qui s’est tenue à Doha – au Qatar- en 2022 a apporté à Lionel Messi le dernier titre qui manquait à son palmarès. En effet jusqu’à lors le joueur argentin de l’Albiceleste n’avait jamais remporté de titre mondial. Cette coupe du monde était la cinquième à laquelle il participait, la première qu’il a remportée et a priori la dernière de sa carrière. Pour rappel, la formation argentine a battu l’équipe de France au tir au but 4-2.

Combien de buts Lionel Messi a-t-il inscrit ?

Lionel Messi a déjà marqué plus de 700 buts avant de remporter l’édition 2023 du ballon d’or dont près de 90% avec le FC Barcelone. 

Quel est l’âge de Lionel Messi ?

Lionel Messi est né le 24 juin 1987, il a donc 36 ans lorsqu’il obtient son huitième ballon d’or.

Quelle est la taille de Lionel Messi ?

La taille de Lionel Messi cristallise l’attention des commentateurs et étonne puisqu’il est plus petit que la majorité des joueurs de football de haut niveau. Lionel Messi mesure 1,7 mètre. Pour information, la taille moyenne des joueurs de football dépasse 1m80

Fortune et salaire de Lionel Messi

Lionel Messi toucherait entre 45 et 55 millions de dollars depuis qu’il a rejoint le club de l’Inter Miami. Ce qui fait de lui l’un des sportifs les mieux payés du monde. D’autant qu’il empocherait autant sur le terrain qu’en dehors, près de 70 millions de dollars, de revenus publicitaires notamment. Lionel Messi est également un investisseur et un entrepreneur doué, sa fortune est évaluée à près d’un milliard de dollars.

Le compte Instagram de Lionel Messi

Avec 490 millions de followers, Lionel Messi est parmi les sportifs les plus suivis sur Instagram. Si vous voulez consulter le compte Instagram de Lionel Messi, c’est ici !

Décalé

Salman Rushdie : symbole de la lutte pour la liberté d’expression

Salman Rushdie, de son vrai nom Ahmed Salman Rushdie est un écrivain né le 19 juin 1947 à Mumbai en Inde. Il est connu pour ses œuvres littéraires traitant d’histoire et de philosophie. Très engagé dans la liberté d’expression, il n’hésite pas à aborder des sujets politiques et/ou religieux délicats. Il est entre autres l’auteur des Versets sataniques et des Enfants de minuit. À travers cet article, nous analyserons son parcours unique mêlant créativité sans bornes et discours polémiques.

 

Salman Rushdie : le début d’une carrière littéraire prometteuse

Salman Rushdie n’a pas toujours été écrivain. En effet, après avoir passé sa jeunesse en Inde, son père l’envoie au King’s College de Cambridge. Il y étudie la littérature anglaise et les sciences historiques. Il commence sa carrière à la télévision. Il décide par la suite de retourner en Angleterre pour y rédiger des articles publicitaires. Il est très vite rattrapé par sa passion de la littérature notamment par l’intermédiaire de ses différentes compagnes, toutes issues du milieu littéraire.

Sa première œuvre publiée se nomme Grimus (1975). C’est le roman narratif qui a dévoilé au grand public son style d’écriture unique. Bien que l’œuvre n’ait pas connu un succès immédiat, elle annonça l’arrivée d’un auteur prodigieux. Dans une interview accordée à Harvard Business Review, il confie avoir été éreinté par les critiques pour sa première sortie. C’est la persévérance et sa vocation, dit-il, qui l’ont poussé à poursuivre son art.

Children of the Midnight sorti en 1981, donne un coup d’accélérateur à sa carrière. C’est encore aujourd’hui considéré comme l’un de ses meilleurs ouvrages.

Salman Rushdie : un auteur controversé

En 1988, l’auteur publie son premier roman polémique : les Versets sataniques. Il aborde des thèmes délicats comme la religion, l’identité ou encore l’immigration. Très brièvement, l’œuvre aborde la métamorphose des deux personnages principaux en deux entités religieuses : l’ange Gabriel et Satan. À travers des personnages fictifs, Salman Rushdie pose des questions. Mahomet a-t-il été scrupuleusement fidèle à la « dictée tombée d’en haut » ? Qu’est-ce qui autorise Mahomet à définir « la voix » comme celle de Dieu ?

Certains ont alors salué sa créativité et son courage alors que d’autres l’ont condamné. En 1989, la controverse atteint son apogée lorsque l’ayatollah Khomeini émet une fatwa appelant à l’assassinat de l’auteur.

Sous la menace constante de mort, il est contraint de se cacher et de bénéficier d’une protection policière. Des manifestations de soutien éclatent alors à travers le monde. C’est un personnage qui devient très rapidement un symbole de la lutte pour la liberté d’expression.

 

Salman Rushdie : persévérance et engagement

À la suite d’une vague d’assassinats d’écrivains en Algérie, il décide en 1993 de prendre part au projet du Parlement International des écrivains dont la mission est de protéger la liberté d’expression dans la littérature. En 1998, l’Iran décide de supprimer la fatwa pesant sur Salman Rushdie. Il peut alors reprendre une existence plus normale.

En 2005, il repousse son engagement pour la liberté d’expression en s’opposant au projet du gouvernement britannique d’introduire en droit le crime de haine raciale ou religieuse. Il expose alors ses thèses dans son recueil La libre expression n’est pas une offense publié la même année.

Parallèlement, il continue d’écrire avec passion. Les années qui suivent, il publie des œuvres notables comme Shalimar le Clown.

En 2022, il subit une tentative d’assassinat lors d’une conférence publique aux États-Unis. Comme si la fatwa émise à son égard n’avait finalement jamais réellement été levée.

Salman Rushdie : un héritage littéraire

Salman Rushdie, en plus de sa renommée mondiale, laisse derrière lui un héritage littéraire important. Son style narratif a influencé de nombreux écrivains et artistes, ouvrant de nouvelles voies dans le monde de la fiction.

Il a également utilisé sa notoriété pour défendre la liberté d’expression et la lutte contre la censure, s’engageant activement dans des débats sur des questions sociales et politiques importantes. Ses combats ont permis l’émergence d’autres auteurs controversés comme Michel Houellebecq et son livre Soumission (2015). Ce dernier y traite la religion de manière décomplexée et imagine un scénario fictif dans lequel un parti islamique gagnerait les présidentielles françaises.

En résumé, la carrière littéraire de Salman Rushdie est une saga d’audace, de créativité et de résilience. Il demeure une figure emblématique de l’histoire de la littérature moderne, source d’inspiration pour de nombreux écrivains à travers le monde.

Décalé

Quelle est la stratégie marketing de Zara ?

Quelle est la stratégie marketing de Zara ? Si vous ne l’avez pas remarqué, les grandes marques de mode utilisent des stratégies marketing comme outil pour se différencier de la concurrence. La marque Zara, qui appartient au groupe Indetex, le sait bien et depuis sa création a suivi les conseils d’experts pour créer un plan marketing Zara qui maintient un bon positionnement et la fidélité de ses clients potentiels.

En conséquence, on peut dire que Zara est devenue l’une des meilleures marques de vêtements d’Espagne. Beaucoup se demandent comment cette chaîne de magasins est devenue si célèbre, non seulement dans notre pays mais dans le monde entier. En effet, ils ont su utiliser les stratégies marketing idéales pour créer des actions convaincantes.

 

Quel est le secret de la stratégie marketing de Zara ?

La marque Zara a son propre secret en matière de stratégies marketing. Bien sûr, ce n’est pas parce que tout fonctionne bien qu’il en a toujours été ainsi. Il est possible que des erreurs surviennent lors de l’application de certaines actions, mais l’essentiel est de les corriger à temps.

Pour que cette marque puisse atteindre la notoriété qu’elle a aujourd’hui, elle a pris en compte les informations fournies par chacun de ses clients. De même, pour répondre aux besoins de son réseau, elle s’est tenue au courant des tendances de la mode pour les traduire dans la réalité à travers sa propre production.

Un fait curieux est que de nombreuses entreprises appartenant au secteur de la mode peuvent prendre des mois pour mener à bien ce processus. Tandis que Zara, grâce à son expérience et à l’équipe de professionnels en charge du domaine marketing, analyse immédiatement toutes les informations relatives à son réseau.

C’est l’une des raisons les plus évidentes pour lesquelles cette marque a toujours une longueur d’avance sur les autres. En fait, pour être encore plus surprenant, Zara peut mettre environ 15 jours pour avoir les articles tendances dans ses magasins, pendant que les autres sont encore en fabrication.

 

Quelle est la stratégie commerciale de Zara ?

Après avoir appris ces détails intéressants, il est probable que si vous avez une marque de vêtements, vous souhaitiez savoir quelles sont les stratégies de marketing numérique de Zara. La rapidité avec laquelle elle répond aux besoins des clients est l’une des clés de son efficacité et à cela s’ajoutent d’autres actions incontournables. Pour cette raison, nous avons répertorié les caractéristiques de la stratégie commerciale de Zara pour offrir une meilleure explication 

 

Lire plus : Zoom sur le Marketing Mix

 

L’objectif des investissements 

Dans la stratégie commerciale de Zara, on peut noter que l’investissement n’est pas destiné à la publicité à la télévision, dans la presse ou à la radio, sauf s’il y a une réduction ou une promotion à annoncer.

 

Présence numérique 

Même si Zara n’accorde pas beaucoup d’attention à la publicité dans les médias susmentionnés, la marque n’a jamais cessé d’utiliser les médias sociaux, la connaissance des avancées technologiques est donc un plus.

 

Le processus de production 

Le processus de production de Zara peut être tout à fait unique par rapport aux autres 60 % des vêtements produits par Inditex sont fabriqués en Turquie, au Maroc et au Portugal.

Ce sont les fournisseurs de confiance de Zara, et une fois que les magasins envoient leurs commandes au siège d’Arteixo, le système analyse leurs besoins.

Le plus surprenant est que ce processus d’analyse prend 2 à 3 heures pour démarrer l’envoi de chaque commande vers le pays de destination.

 

Lire plus : Les différentes étapes du marketing