AST Méthodologie Score IAE

IAE : Se préparer seul ou avec des experts ?

Dès lors où il sera question pour vous d’accéder à un excellent score IAE afin d’intégrer ces écoles supérieures de management, la question que vous devrez vous poser n’est pas « Dois-je me préparer ?» mais « Comment me préparer ? ».

En effet, si ce n’est de très rares exceptions, les seuls candidats admis en IAE le sont car ils se sont préparés aux tests SIM.

Cependant, il ne suffit pas de se préparer pour garantir son admission. Encore faut-il se préparer comme il se doit.

 

L’exigence d’une admission en IAE

Le nombre de candidats admis en IAE est nécessairement limité faute de place. Aussi, seuls les meilleurs pourront trouver leur accès dans ces écoles.

Pour évaluer chacun des candidats qui se présentent à eux, les examinateurs chargés d’évaluer chaque dossier auront à leur disposition leur score IAE. Ce score étant alors consécutif au test SIM.

Le test SIM, à passer en vue de vos épreuves d’admissibilité, est un examen évalué sur 400 points ayant vocation à mesurer vos connaissances globales. Aussi, cet examen se chargera d’évaluer vos connaissances en français, que ce soit en compréhension ou en écrit, mais aussi en anglais – une langue incontournable en IAE – cela, non sans compter vos connaissances en matière de culture générale.

Au regard de ces exigences, vous vous devrez de vous former comme il se doit afin d’être correctement préparé le jour du test.  

 

Se préparer seul, une bonne idée ?

Certains candidats ont déjà obtenu d’excellents score IAE simplement en se préparant eux-mêmes. Si vous aussi êtes habitué à préparer vos examens en solitaires, il vous suffira alors de composer le meilleur corpus d’apprentissage qui soit pour vous préparer.

Compte tenu de la nature des épreuves susmentionnées, vous vous devrez par conséquent de réviser votre français jusque dans les moindres détails. Toutes les conjugaisons devront être maîtrisées sur le bout de doigt et vous devrez multiplier les dictées afin de ne plus faire la moindre faute. De même, lire couramment sera incontournable pour réellement maîtriser le français écrit.

Si vous n’avez pas de facilités avec l’anglais, vous pourrez vous aider de nombreux logiciels interactifs pour apprendre. Quant à ce qui concerne la culture générale, une connaissance approfondie de la géographie nationale, européenne et mondiale, sera alors pratique. Sans compter l’Histoire de France et l’histoire de l’art.

Lire plus : Ne pas être intéressé : Le secret pour réussir un entretien ?

 

Les experts ont l’expérience pour eux

Toutefois, pour ne pas vous fourvoyer dans vos études, une guidance appropriée sera nécessaire. Un expert proposant une formation pour améliorer son score IAE vaudra nécessairement mieux qu’une préparation en solitaire.

Les experts en score IAE savent exactement ce que vous devrez apprendre en français, en anglais et pour ce qui concerne la culture générale. Aucune de vos révisions, ainsi, ne sera superflue. Enfin, des experts vous proposant une formation au test SIM, pour s’assurer de votre réussite, vous éprouveront à de nombreux tests blancs afin que vous sachiez exactement ce qui vous attendra le jour de l’examen.

Sans le soutien d’un expert, vous ne pourrez jamais obtenir le meilleur score IAE escompté.

 

Lire plus : Pourquoi faire une Grande Ecole de Commerce ?



AST Concours Méthodologie Tage Mage

Tout savoir sur le TAGE MAGE : épreuves, annales…

Demandé par une cinquantaine d’établissements, plus de 16 000 étudiants dans le monde qui passent le Tage Mage chaque année, que ce soit en France ou des centres étrangers habilités répartis sur l’ensemble des continents (Casablanca, New York, Londres, Moscou, Mexico…). Le test est massivement requis par les écoles de management françaises pour recruter via la voie AST.

Le Tage Mage ou Test d’aptitude aux études de gestion n’est donc pas un test de connaissances, mais d’aptitudes. C’est un examen français qui a été créé en 1996 par la FNEGE (Fondation nationale de l’enseignement de la gestion des entreprises).

 

Les informations pratiques sur le TAGE MAGE 

Le Tage Mage est un examen qui s’adresse aux étudiants de niveau BAC+3/4, sans aucune condition sur leurs profils académiques. Ainsi, tous les étudiants qui le souhaitent peuvent le passer. Pour ceux qui ne disposeraient que d’un BAC+2 et qui souhaiteraient tout de même le passer, un concours similaire du nom de « Tage 2 » a été spécifiquement conçu pour eux. Dans cet article, nous ne traiterons que du Tage Mage classique.

Ce test est un incontournable pour les étudiants souhaitant intégrer une Grande Ecole de Commerce en AST, mais également pour certains IAE, universités, MS (Mastères spécialisés) et MBA (Master of Business Administration).

Les droits d’inscriptions de cet examen s’élèvent à 65 euros pour les sessions en France, et 130 euros pour les sessions à l’étranger. Il est possible de passer ce test dans une session directe organisée par la FNGE, ou dans une session intermédiaire organisée par l’établissement pour lequel vous passez ce test.

 

Lire plus : Echange avec Benoît, qui a eu plus de 450 au TAGE MAGE

 

Pour pouvoir le passer, plusieurs sessions sont réalisées au cours de l’année dans différents centres d’examens. Néanmoins, un étudiant n’a le droit de passer ce test que deux fois durant une année civile, et une fois par semestre seulement. Naturellement, si vous le passez deux fois dans l’année, seul votre meilleur score sera communiqué. Aussi, l’épreuve se déroule en physique et requiert une inscription en ligne au préalable sur le site tagemage.fr.

Enfin, il faut également retenir que le Tage Mage n’est valable que durant deux années de passage, soit l’année de passage et l’année d’après.

 

Lire plus : Pourquoi faire une Grande Ecole de commerce ? 

 

Qu’est-ce que le Tage Mage ? 

Nous vous expliquons la forme et la tenue de cet examen, passé par les étudiants qui souhaitent intégrer une école de commerce.

 

La forme

Le Tage Mage se présente sous la forme d’un QCM de 90 questions réparties en 6 épreuves. Chaque épreuve contient 15 questions et 5 réponses proposées, dont une seule seulement est correcte. En ce qui concerne le temps, l’épreuve dure 2 heures au total, sans pause accordée, avec 20 minutes dédiées à chacune des 6 épreuves.

 

L’épreuve du TAGE MAGE

Le Tage Mage a 3 domaines d’évaluation : Les aptitudes verbales, les aptitudes calculatoires (résolution de problèmes, maniement des données chiffrées) et les aptitudes de logique (raisonnement logique différentiel, inductif et déductif). Pour évaluer ces domaines, 2 sous-tests (ou épreuves) leurs sont attribués.

Ces sous-tests se comptent donc au nombre de 6 : 1) Compréhension d’un texte écrit, 2) Calcul, 3) Raisonnement, 4) Conditions Minimales, 5) Expression, 6) Logique. Décryptons ensemble ces épreuves :

 

1. Compréhension d’un texte écrit :

Cette épreuve teste la capacité d’un candidat à pouvoir s’approprier un texte écrit, en termes de capacités de synthèse, d’analyse, de repérage d’informations ou encore de sens critique. Cinq éléments sont ainsi pris en compte : « le repérage d’informations, l’identification des faits et des opinions sur ces faits, le regroupement d’informations relevant d’une même chaine argumentative, l’évaluation de la posture intellectuelle de l’auteur par rapport au sujet traité, et enfin, la capacité à synthétiser l’essentiel du texte sans le trahir. » (source : tagemage.fr)

 

2. Calcul :

Cette épreuve évalue les capacités du candidat en termes d’aptitudes arithmétiques, géométriques et algébriques. Deux compétences sont mesurées dans ce sous-test : « La première est la maîtrise d’un minimum de savoirs mathématiques élémentaires. La deuxième, plus importante, est la capacité à formuler, sous forme mathématique, un problème énoncé en langage courant. » (source : tagemage.fr)

 

3. Raisonnement :

Cette épreuve met à l’honneur vos capacités d’analyse et de jugement sur des situations de la vie quotidienne, l’actualité, ou encore les idées que l’on peut retrouver dans les médias. Le contexte présenté est souvent problématique et il convient au candidat d’apporter la bonne réponse en adoptant un raisonnement inductif, déductif ou différentiel.

 

4. Conditions minimales :

Ce sous-test mesure « les capacités de raisonnement formel, d’extraction de données pertinentes et d’inhibition de données non-pertinentes. » (source : tagemage.fr). Concrètement, le but est de savoir si, à partir des informations initiales qui sont données, il est possible de répondre à une question ou non et aussi de savoir extraire les données les plus pertinentes qui sont communiquées au candidat.

 

5. Expression :

Cette épreuve vise à évaluer les capacités de perception de maladresses linguistiques, de reformulation et enfin de compréhension de formulation. Les éléments évalués sont les suivants : « la capacité à distinguer la conformité de son message aux usages acceptés par la communauté linguistique, a capacité à synthétiser et reformuler les messages auxquels nous sommes exposés pour mémoriser ou réutiliser les informations, et enfin, la capacité à entrer dans la cohérence du discours d’un interlocuteur pour le compléter. » (source : tagemage.fr)

 

6. Logique :

Cette dernière épreuve se rapproche de la quatrième. En effet, le candidat doit extraire et manipuler des données. Concrètement, il y a deux champs qui sont évalués : la logique catégorielle ou catégorisation de données spatiales, et la catégorisation de données numériques. En soi, ce sous-test mesure « la capacité à extraire un ou plusieurs paramètres communs dans une ou plusieurs séries d’informations. » (source : tagemage.fr).

 

L’évaluation du TAGE MAGE

Le test est évalué avec un barème de 600 points, avec un score minimum de -150/600 et une moyenne nationale de 300/600 (base 2021). À ce jour, aucun candidat n’a atteint le score des 600/600. Néanmoins, on retrouve souvent des scores minimums (officiels ou officieux), qui sont requis par les établissements pour lesquels vous candidatez. Il faut ainsi bien se renseigner sur les scores à viser lorsque vous passez le test. (NB : pour les Grandes Ecoles de Commerce, il faut souvent viser une moyenne de 350. Un très bon score dépasse les 400/600).

 

Lire plus : Comment intégrer une Grande Ecole de commerce en AST ?

 

Au niveau des épreuves, chacune des trois parties énoncées est notée sur 60.  Les mauvaises réponses sont sanctionnées tandis que l’absence de réponse ne vous retire pas de points. Votre score final est calculé de la sorte : ((note 1 + note 2 + note 3) /3) x 10. Concrètement, il s’agit de la moyenne de vos trois notes sur 60 multipliée par 10. Il est possible d’interpréter la notation de la sorte : une bonne réponse à la question d’un sous-test apporte 4 points, une absence de réponse n’apporte aucun point, tandis qu’une mauvaise enlève 1 point. Il faut donc retenir que le test vous pénalise bel et bien en cas de mauvaise réponse. 

Enfin, au vu temps imparti, retenez également que le Tage Mesure ne mesure pas uniquement vos capacités verbales, calculatoires et de logique. Il évalue également vos qualités personnelles, telles que la gestion du temps et du stress, vos capacités d’adaptation ou de concentration.

 

Le tableau récapitulatif des épreuves du Tage Mage : 

Epreuve

Sous-test

Nombre de questions

Durée

Contenu du sous-test

Barème

APTITUDES VERBALES

1 : Compréhension d’un texte écrit

15

20 minutes

Compétences évaluées : 

– le repérage d’informations

  • -l’identification des faits et des opinions concernant ces faits
  • -le regroupement d’informations relevant d’une même chaîne argumentative
  • -l’évaluation de la posture intellectuelle de l’auteur par rapport au sujet qu’il traite
  • -la capacité à synthétiser l’essentiel du texte sans le trahir.

60 points

5 : Expression

15

20 minutes

-5 questions : percevoir et corriger les maladresses dans les messages brefs.

-5 questions : capacité de reformulation.

-5 questions : percevoir la cohérence d’un discours et anticiper la formulation de celui qui parle

APTITUDES À LA RÉSOLUTION DE PROBLÈMES

2 : Calcul

15

20 minutes

Compétence évaluées : 

-maîtrise d’un minimum de savoir mathématiques élémentaire

-capacité à formuler en langage mathématiques un problème formulé en langage courant

60 points

4 : Conditions minimales

15

20 minutes

Compétences évaluées : 

capacités de raisonnement formel

-capacité d’extraction de données pertinentes 

-capacité d’inhibition de données non-pertinentes.

APTITUDES AUX RAISONNEMENTS LOGIQUES

3 : Raisonnement

15

20 minutes

2 types de questions :

-raisonnement différentiel qui amène le candidat à choisir une réponse dans un contexte problématique.

-raisonnement inductif ou déductif qui amène le candidat à choisir une réponse dans un contexte problématique.

60 points

6 : Logique

15

20 minutes

2 types de questions :

-Catégorisation de données spatiales.

-Catégorisation de données numériques.

NB : Les numéros dans la colonne « sous-test » indiquent l’ordre de passage

Lire plus : Les oraux des Grandes Ecoles de commerce

AST Méthodologie Orientation

Cuber en prépa ou partir en AST ?

Vous avez envie de cuber votre prépa ? Ou votre AST ? Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Pas de panique, nous allons vous donner toutes les informations nécessaires pour que vous puissiez comprendre de quoi il en retourne réellement. Prêt à en apprendre plus à ce sujet ? Restez avec nous, c’est par ici que ça se passe ! C’est parti !

 

Que signifie cuber ?

Avant toute chose, il est important de prendre en compte que cuber signifie tout simplement « retenter le coup ». En effet, comme vous devez certainement le savoir, lorsqu’une personne commence une prépa ou un AST, il est possible que cette dernière n’obtienne pas les résultats escomptés. Certaines personnes vont tout simplement s’orienter vers une école qui soit à leur niveau, tandis que d’autres vont tout simplement viser l’excellence. Comme vous devez certainement l’avoir compris, il est possible de cuber une prépa ou une AST. Encore faut-il que ce soit une bonne idée !

Lire plus : Pourquoi faire une Grande Ecole de Commerce ?

 

Cuber une prépa : est une bonne idée ?

Vous n’avez pas obtenu les résultats escomptés pour entrer dans l’école de vos rêves ? Vous ne savez pas comment faire ? Vous avez pensé à cuber votre prépa ? Aucun souci, nous allons vous dire si c’est vraiment une bonne idée ou si le jeu n’en vaut pas la chandelle, le cas échéant.

Le premier conseil que nous pouvons vous donner est tout simplement d’étudier scrupuleusement les matières où vous n’avez pas été bon. En effet, il se peut que vous soyez meilleur ailleurs. Vous ne pouvez pas avoir tout raté ! Le but est tout simplement de savoir si vous avez une réelle marge de progression. Dans ce cas, nous vous conseillons effectivement de cuber votre prépa.

Néanmoins, si en analysant vos résultats, vous vous rendez compte que vous n’avez pas tant de marge de progression que cela, alors cuber votre prépa n’est peut-être pas la solution. En effet, si vous pensez ne pas pouvoir faire mieux, il faudra s’orienter vers une école qui pourra vous accepter avec les résultats que vous avez.

Comme vous pouvez le constater, cuber sa prépa peut-être une bonne idée. Néanmoins, cela va dépendre de chaque personne, de vos résultats, mais également de vos compétences et de votre détermination.

 

Cuber son AST : c’est possible ?

L’AST est tout simplement une admission sur titre. Cette dernière va vous permettre d’intégrer certaines écoles, en fonction de votre niveau. Bien évidemment, il faut savoir que le niveau est particulièrement élevé. Ainsi, si vous souhaitez vraiment atteindre une école en particulier, nous pourrons parfaitement vous conseiller de cuber votre AST. Néanmoins, cela peut tout de même engendrer de la frustration puisque vous allez étudier le même programme. Tout comme la prépa, il faut que vous soyez sûr d’avoir une marge de manœuvre, le cas échéant.

 

Comme vous pouvez le constater, il est parfaitement possible de cuber une prépa ou une AST. Néanmoins, vous devez vraiment vous poser les bonnes questions. Nous espérons que cet article vous aidera à réfléchir, le cas échéant.

Lire plus : « Je ne sais pas ce que je veux faire plus tard » : une situation vécue par la plupart des étudiants

 

AST Concours Méthodologie

Clé du succès : savoir gérer son temps

Les journées ne font que 24 heures et pourtant, celles-ci ne suffisent pas à atteindre vos objectifs. Que ce soit à titre professionnel ou bien privé, la question de la gestion du temps est primordiale si vous souhaitez ne pas vous laisser dépasser par des événements qui s’imposent à vous.
Vous apprendrez que la clé du succès professionnel, familial, sportif entre autres domaines ne tient pas seulement à des attributions propres à chacun de ces domaines particuliers, mais au juste emploi de votre temps.



Gérer son temps pour accomplir plus en fournissant moins d’efforts

Bien entendu, le fait de savoir gérer son temps n’est pas un pouvoir qui vous permettra d’accomplir tout en une journée. Avant toute chose, une gestion du temps parcimonieuse implique un travail en amont. En effet, vous ne pourrez jamais gérer votre journée efficacement à moins de vous fixer des objectifs réalistes.

Qui trop  embrasse mal étreint, or, avant de trop en faire, vous devez avoir le souci de bien faire. Fixez-vous d’abord des objectifs modestes, quitte à ce que ceux-ci soient dérisoires et tenez-vous-en à ces deniers. Puis, graduellement, rajoutez-vous davantage de choses à faire, une petite bouchée à la fois.
Lorsque vous approcherez d’un seuil de saturation où vous ne pourrez plus gérer votre temps, alors, la question de l’optimisation de ce temps s’imposera enfin à vous.

Lire plus : Devrais-je tenter de faire une Grande Ecole de Commerce ?


Gérer son temps est une discipline méthodique

Gérer son temps, comme toute entreprise de gestion, implique de savoir opérer un choix. Sachez vous abstenir des choses les plus dérisoires. Hiérarchisez les priorités et commencez par le plus urgent. Aussi, ne repoussez jamais au lendemain ce que vous pouvez faire le jour même. Mieux encore, prenez de l’avance quand vous le pouvez sur la journée qui suit. Profitez d’être dans de bonnes dispositions pour faire ce que vous ne pourrez peut-être pas accomplir demain. Soyez toujours préparé. L’anticipation est là clé en matière de gestion du temps.
Aussi, nonobstant l’urgence de ce que vous avez à accomplir, commencez par ce qui, pour vous, est le plus difficile. En effet, une fois ceci accompli, vous aurez le sentiment de vous être débarrassé d’un fardeau et que, par la suite, tout ce que vous ferez sera autrement plus facile.
D’autant plus que l’on est généralement plus performant en début de journée qu’après plusieurs heures passées sur un ou plusieurs ouvrages.


Optimisation : le maître-mot pour savoir gérer son temps efficacement

Vous ne devrez pas seulement optimiser votre temps, mais tout ce qui entoure ce que vous avez à faire. Si vous procurez certains outils vous permet de faire ce que vous avez à faire plus rapidement et tout aussi efficacement, procurez-vous-le. Optimisez aussi votre espace de travail et rangez au préalable ce dont vous aurez besoin de sorte à toujours œuvrer dans un environnement organisé. Quand tout est rangé, on retrouve alors ce que l’on cherche plus rapidement.

Aussi, pour mieux gérer votre temps, gérez-vous vous-même. Faire de l’exercice physique et bien se nourrir (privilégier les vitamines C en priorité) pourra mieux vous disposer à travailler. Or, si vous travaillez de manière plus efficace, vous travaillerez aussi plus rapidement. Votre temps, là encore, n’en
sera que mieux géré.

Lire plus : Les 5 conseils à suivre pour réussir selon Bill Gates

AST Méthodologie Orientation Prépa ATS

Zoom sur la Prépa ATS

La Classe Préparatoire Adaptation Technicien Supérieur Économie-Gestion est destiné aux étudiants en Bac+2 souhaitant entrer par la voie AST dans les grandes écoles. En étant dans ce genre de classe en double cursus, on bénéficie d’un accompagnement personnalisé en prépa afin de pouvoir rentrer dans les meilleures écoles de management françaises. C’est un véritable tremplin vers la poursuite des études de Master.

Il faut valider les matières au lycée et à la faculté.  

 

Au lycée :

  • Les langues : LV1 Anglais + Préparation aux examens (TOEIC) ; LV2
  • Actualité économique : Économie
  • Management
  • Marketing
  • Gestion
  • TAGE MAGE : Français + Mathématiques

Au lycée, l’emploi du temps est aménagé. On y passe 3 jours sur 5. Il y a une préparation aux concours TAGE MAGE, Score IAE Message, TOEIC et Certification Voltaire. Il y a également un certain suivi individuel avec des khôlles, un suivi méthodologique et un suivi d’orientation.

 

A la faculté :

  • Droit : Droit public économique ; Droit fiscal ; Droit du travail
  • Gestion : Gestion Budgétaire ; Comptabilité ; Analyse Financière

A la faculté, l’immersion en Licence AES ou Économie-Gestion est totale. Les préparationnaires accèdent aux amphi, TD en étant mélangés avec les étudiants de L3 classique. Un accompagnement et un soutien est également proposé par les professeurs de l’université aux étudiants du double-cursus.  

Lire plus : Pourquoi faire une Grande Ecole de commerce ? 

 

L’emploi du temps (propre à chaque prépa et faculté)

 

Et après ?

Venant d’horizons différents mais principalement de BTS, BUT (ex DUT) et Licence, les anciens préparationnaires étudient où travaillent pour la plupart dans des domaines comme le marketing, la publicité, le domaine bancaire, la gestion de patrimoine, la communication, l’évènementiel, le commerce international, la logistique, la supply chain, et la comptabilité.

 

Lire plus : Les oraux des Grandes Ecoles de commerce

AST Méthodologie Tage Mage Témoignages

Benoît : « Comment j’ai obtenu plus de 450 au TAGE MAGE »

Les concours AST sont de plus en plus plébiscités par les candidats. Chaque année, des milliers d’étudiants choisissent de quitter les bancs de l’université et d’intégrer les Grandes Ecoles de commerce. Et pour cela, le TAGE MAGE est une étape nécessaire. Nous avons échangé avec Benoît, passé par l’Université Paris Panthéon Sorbonne, qui se livre sur comment il a réussi à obtenir le score de 460 au TAGE MAGE et à gérer sa préparation en parallèle de sa licence.

 

Lire plus : Pourquoi faire une Grande Ecole de commerce ? 

 

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Bonjour ! Je m’appelle Benoît, j’ai 23 ans et suis en troisième année du PGE d’emlyon business school, que j’ai intégré par le concours AST après une Licence d’économie à Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

 

Qu’as tu pensé de ton parcours à l’université ? Pourquoi avoir choisi d’intégrer une école de commerce en Master ?

J’ai beaucoup aimé l’université et je trouve qu’on y apprend les choses d’une manière très profonde et gratuite. J’ai choisi d’intégrer une école de commerce en Master parce que c’est un plus très intéressant sur un CV et que la vie associative m’y semblait plus attractive. Ce second point est un vrai axe d’amélioration pour l’université en France, ça me manquait pas mal.

Lire plus : Intégrer l’ESSEC après l’Université ! 

 

Être candidat AST exige de savoir allier sa vie d’étudiant en licence, sa vie associative ainsi qu’une forte préparation aux concours des écoles … comment as-tu géré cela ? 

Honnêtement je pense que c’est beaucoup plus gérable que ça en a l’air. L’université est exigeante sur beaucoup d’aspects mais n’est pas vraiment chronophage, ce qui laisse le temps de participer à une association, de voir ses amis et de préparer sereinement les concours. Dans mon cas, je m’y suis mis très en avance histoire de voir venir et ça m’a apporté beaucoup de tranquillité. Les scores tombaient tôt par rapport aux deadlines et ma vie d’étudiant a été raisonnablement chargée, je ne me suis jamais senti sous l’eau. Il est très important de ne pas se noyer dans sa préparation, cela serait au détriment de l’université et contre-productif je pense.

 

Le Tage Mage est l’épreuve reine de ces concours AST, notamment pour les écoles du TOP5. Quelle scores as tu obtenus ?

J’ai passé le test trois fois grâce au timing choisi. Le premier résultat date de Juin, un an avant l’intégration, ce qui a donné 440. Un deuxième test en Décembre, passé sans stress grâce au premier, a donné 433. Enfin, un dernier test en Février a donné 460, quelques jours avant la fermeture des candidatures pour HEC et l’ESCP, j’étais très content !

 

Comment as-tu travaillé le Tage Mage ?

Pour bosser le tage j’ai suivi une prépa qui correspondait à 5 heures par jour pendant 5 jours, avec un test blanc à la fin de chaque journée. Je n’ai pas spécialement travaillé le Tage en détail en dehors de ces cours en présentiel. Les deux premières sous-parties sont difficiles à travailler car il n’y a rien à apprendre. Ce que j’ai pu faire de mieux pour les préparer a été de préparer à l’avance une stratégie de réponse car les questions suivent toujours le même profil. Cela permet de prendre des décisions avant le test pour gagner du temps pendant. L’enjeu numéro 1 pour réussir le Tage n’est pas vraiment la capacité à répondre à toutes les questions, c’est plutôt la gestion du temps qui compte, pour moi. La partie calcul, je l’ai travaillée en inscrivant sur une petite fiche les formules qui correspondent à du par-coeur. Apprendre les carrés de 1 à 50 et les cubes de 1 à 25 est très utile, particulièrement sur la partie Logique, ça permet de gagner du temps et de vite identifier les motifs numériques à trouver. Tout ce qu’il faut savoir tient sur une fiche bristol recto verso, le reste consiste surtout à se familiariser avec le test, pour ne pas être pris au dépourvu.

 

Lire plus : Comment intégrer l’ESCP après le concours AST ? 

 

Tu es maintenant en train de finir ton cursus à emlyon business school… que dirais-tu de ton parcours en Grande École ?

Le programme Grande Ecole d’emlyon est une expérience extraordinaire que je recommande à toutes et tous. Aucun regret quant aux choix faits au moment de sélectionner une école. L’ambiance de l’école est très positive et inclusive, chacun y trouve sa place et les promotion sont très soudées. Dans le contenu, les intervenants sont généralement des personnes expérimentées et passionnantes et l’école met à disposition de ses élèves une multitude d’initiatives, de programmes et d’opportunités, il suffit de les saisir. Par exemple, sur le campus d’Ecully, nous disposons de huit imprimantes 3D en libre accès, à usage gratuit pour tous les élèves. Très pratique pour les entrepreneurs en herbe pour des prototypages. 

 

Avec du recul … université/école de commerce : quelles différences ?

La différence principale réside dans le niveau d’engagement de l’élève envers son établissement. L’université est une machine à dispenser des cours et à transmettre des connaissances mais sur le plan humain c’est une expérience plutôt sèche. L’école à contrario est un ensemble complet, du lever au coucher, pendant toute la scolarité. C’est très riche à vivre et j’en suis très satisfait. L’université est cependant une vraie filière d’excellence aussi, que beaucoup sous-estiment en France. La mauvaise réputation de l’université n’est pas méritée au regard de ce que j’y ai vécu. Les écoles gardent un avantage certain sur le lien avec les entreprises.

Actu Business Méthodologie Orientation Témoignages

Les 5 conseils à suivre pour réussir selon Bill Gates

Bill Gates, mondialement connu comme l’entrepreneur à succès et milliardaire a donné 5 conseils à suivre pour réussir son business et avoir un bon état d’esprit lorsque l’on se lance dans l’entrepreneuriat.

Il donne la voie à suivre et les bons conseils à appliquer pour réussir.

 

1.  Se lancer !

Ne pas procrastiner est le premier conseil donné par Bill Gates. Dans beaucoup de ses interviews, biographies et apparitions médiatiques l’entrepreneur explique qu’en étant étudiant, il avait déjà lancé son entreprise car l’entrepreneuriat était l’opportunité selon lui, de changer de vie.

Bill Gates motive en disant qu’il ne faut pas trop réfléchir et se trouver des excuses pour ne pas y aller. Il conseille de foncer et de tester des choses afin de sortir de sa zone de confort.

 

2.   Travailler dur !

Le conseil peut paraître assez basique mais il est clair que l’on n’a rien sans rien. Le début doit être productif et ne sera pas forcément rentable sur le moment mais le sera sûrement dans la durée.

 

3.   Prendre plaisir !

Bill Gates parle souvent de notion de plaisir dans ses différentes prises de parole. Il expose régulièrement ce principe en parlant de ses affaires, la notion de passion et du fait de ne pas compter ses heures. Se lever le matin pour travailler sur son business en étant fier de ce que l’on accomplie est fortement conseillé par l’homme d’affaires. L’argent est une finalité mais le choix du sujet de l’entreprise est crucial pour la motivation. Prendre du plaisir dans son travail permet d’avoir des résultats souvent beaucoup plus satisfaisants que si l’on fait quelque chose par dépit.

 

Lire plus : Pourquoi faire une Grande Ecole de commerce ? 

 

4.  Avoir un bon entourage

L’entourage est très important ! Demander conseil est quelque chose de régulièrement souligné par Bill Gates. Il a plusieurs fois dit qu’il s’entourait des meilleurs en termes de salariés mais également des personnalités plus compétentes que lui pour qu’elles le tirent vers le haut. Autour de lui, les gens réussissent et en cela ils l’influencent à réussir aussi donc chacun se tire mutuellement vers le haut. Ces personnes l’aident à développer directement ou indirectement son entreprise.

Faire des meet-up, assister à des webinaires, aller à ses séminaires sont des conseils donnés par beaucoup d’entrepreneurs à succès. Quant à ce qui est déconseillé, l’erreur est de s’entourer de gens toxiques qui peuvent potentiellement tirer vers le bas.

 

5.   Ne pas trop se comparer aux autres

Le combat à mener pour créer une entreprise très rentable et devenir un entrepreneur à succès est corsé ! Bill Gates a fait la différence de part son état d’esprit. Il a fait son projet, pris des décisions importantes très tôt, s’est entouré des meilleurs et tout cela dans un but concret de réussite.

Créer une entreprise n’est pas un long fleuve tranquille. L’essentiel est d’en avoir conscience et de le savoir afin de ne pas trop se comparer aux autres. Créer un business, c’est passé par beaucoup de périodes de doutes et d’échecs.

En conclusion, Bill Gates est inspirant et appliquer ses conseils permettent d’obtenir des résultats.


Lire plus : Les oraux des Grandes Ecoles de commerce